Accueil Revue de presse Baignade nocturne: c’est parti

Baignade nocturne: c’est parti

Comme chaque année, les adeptes de la nage de nuit dans le lac Léman se donnent rendez-vous aux Bains des Pâquis, à Genève. L’objectif: parcourir une centaine de mètres. 

Ils attendaient avec impatience le changement d’heure. Car c’est lui qui permet, d’un jour à l’autre, de plonger dans le lac en pleine pénombre. Ce mercredi 30 octobre, la température de l’eau est toute proche de la température de l’air – environ 14 degrés – ce qui encourage les adeptes à venir se baigner. L’après-midi déjà, ils sont plusieurs à piquer une tête, mais encore en plein jour.

Parmi eux, Nelson, la quarantaine. Il a nagé une dizaine de minutes et sort de l’eau avec un large sourire:

Nelson  Baigneur aux Bains des Pâquis

A l’origine de ce concept de nage nocturne, Olivier Boillat, de l’Association des usagers des Bains des Pâquis. Il est sur place pour coordonner ce moment et s’assurer que tout est place. Il explique d’où lui est venu cette idée:

Olivier Boillat  Co-répondant groupe animations sportives

Sécurité renforcée 

« Mieux vaut prévenir que guérir » dit le proverbe. Et c’est justement ce principe qui est de mise au Bains des Pâquis. Des lumières ont notamment été déployées le long du tracé de cent mètres et sur lequel les nageurs ont pied. A quoi il faut ajouter la présence des pompiers du sauvetage Genève ainsi que des sauveteurs à terre, qui se tiennent prêt à intervenir à la moindre alerte:

Olivier Boillat  Co-répondant groupe animations sportives

Pour éviter d’avoir froid, il est recommandé de porter un bonnet. C’est le signe distinctif de la plupart de nageur qui prennent part à ces sessions. Les recommandations – techniques – d’Olivier Boillat concernant le couvre-chef:

Olivier Boillat  Co-répondant groupe animations sportives

 

Radio Lac