Accueil Revue de presse Usine d’embouteillage à Divonne: le Maire s’exprime

Usine d’embouteillage à Divonne: le Maire s’exprime

Il n’y aura pas de mise en bouteille de l’eau de Divonne-les-Bains. Le projet d’usine a été enterré par le Maire Vincent Scattolin. Soulagement à Genève et dans le canton de Vaud.

Énorme surprise hier soir lorsque le Maire a annoncé l’abandon du projet. La nouvelle a été accueillie par un tonnerre d’applaudissement. Il faut dire que le public était venu en nombre à l’Esplanade du Lac à Divonne. Il y avait là, les membres de l’association Stop embouteillage, les Syndics de Terre Sainte et certains élus genevois.

Ce projet d’usine d’embouteillage a mis la région en ébullition. Il était jugé d’un autre âge par ses détracteurs et présentait un bilan écologique assez catastrophique: production de plus de 400 millions de bouteilles plastiques par an, transportées par camion sur l’autoroute, puis exportées en Asie et dans les pays du Golfe. Le Maire de Divonne a préféré y renoncer, il a cassé le contrat qui le liait à l’investisseur, la société Andrenius. Vincent Scattolin.

Vincent Scattolin Maire de Divonne

L’usine aurait créé une quarantaine d’emplois et la décision a été murement réfléchie, par les autorités. Mais casser le contrat aura un coût financier, comme l’explique Vincent Scattolin.

Vincent Scattolin Maire de Divonne

Soulagement du côté suisse, où les syndics de Terre Sainte avaient engagé une procédure en France pour obtenir des études hydrogéologique complémentaires, mais aussi du côté de Versoix dans le canton de Genève qui craignait pour le débit de sa rivière. En mai, une motion avait été lancée au Grand Conseil genevois pour s’opposer au projet.

Radio Lac