Accueil Revue de presse Salon du mariage : où sont les tarifs ?

Salon du mariage : où sont les tarifs ?

Le Salon du mariage de Genève a lieu le week-end prochain. C’est l’occasion de s’étonner de la pérennité de cette ancestrale institution. Le mariage… Et de se demander combien ça coûte aujourd’hui de se marier ?

10 000 francs. Mais c’est clairement un minimum. Je vais vous donner quelques détails, en précisant que je m’inspire largement d’un récent article paru dans les pages financières du Temps. A propos d’un autre Salon du mariage, qui se tient lui à Lausanne. Mais en janvier. Les salons du mariage semblent d’ailleurs en phase ascendante.  

Les 10 000 francs, ça couvre principalement la réception, avec repas, la robe, le photographe et les bijoux.

Pour 10 000 francs, on compte une quarantaine de convives. Et là, ce n’est pas un minimum, mais plutôt un optimum. Parce qu’un mariage, ça doit laisser de grands souvenirs. Et les deux éléments principaux d’un mariage réussi, c’est l’animation et le repas. Il faut donc assez de monde, mais pas trop.

Pour l’animation, vous pouvez bien entendu recourir à des stars et faire exploser le budget. Mais les mariés préfèrent en général leurs amis. C’est beaucoup plus marquant. Pour le repas, compter 50 à 150 francs par personne. Avec le vin. 150 francs, c’est dans un cinq étoiles. Genève en compte tout de même une quinzaine. Lausanne deux. Et personne ne sera déçu de ce qu’il mange. Avec traiteur, dans un endroit plus exotique ou bucolique, on s’en sort assez bien à 50 ou 60 francs.

Et la robe ? Parlez-nous de la robe quand même !

Ah oui la robe, j’oubliais. Le costard, on peut toujours l’emprunter ou le louer. La robe, non, clairement. Alors il faut compter 1800 francs à 2200.  

On peut l’acheter sur le web ?

Oui, bien entendu. Vous pouvez en trouver à moins de 100 dollars sur des sites chinois. Mais il y a ensuite des retouches à faire. De la finition, des regrets peut-être… Notez qu’il y a aussi des gens qui achètent des robes de mariées à 40 dollars sur le web pour faire des gags. Lors de soirées qui n’ont rien à voir avec un mariage. Mais c’est une autre histoire.

En fait, le mariage, c’est une dépense qui varie peu dans le temps, non ?

Non. La tendance est quand même de réduire les frais. Et ça porte surtout les extras. Le photographe par exemple. Mais ce n’est pas sans risque : si vous faites appel à un ami, ou même à l’ami d’un ami, il faudra veiller à ce qu’il ne commence pas à faire des photos vers 23 heures. Quand il a beaucoup bu et qu’il commence à s’ennuyer.

Et puis si vous voulez une photo de famille du niveau de celle de Meghan et Harry au Palais de Kensington, c’est vraiment une affaire de professionnel. La vraie photo de mariage est un art en soi, et ça coûte vite plusieurs milliers de francs. La voiture des mariés en revanche, ça peut être un Fiat 500 même pas décapotable. Et là, personne n’y trouvera à redire.

François Schaller Ecographie

Radio Lac