Accueil Revue de presse Quarantaine stricte pour les Genevois de retour d’un pays à risque

Quarantaine stricte pour les Genevois de retour d’un pays à risque

Peu de chance pour les voyageurs de se soustraire à l’obligation de faire une quarantaine au retour d’un voyage jugé à risque. Les tests médicaux admis pour l’éviter restent l’exception rare.

La quarantaine reste la règle pour les voyageurs suisses qui reviennent de l’étranger, lorsque la destination se trouve dans la liste de l’OFSP. Vendredi dernier, l’Office fédéral de la santé publique plaçait plusieurs pays – dont l’Espagne – sur la liste des régions jugées dangereuses à cause du Covid-19. Même munis d’un test médical effectué avant le départ, les vacanciers genevois vont devoir se soumettre à cette obligation. Les explications de la Médecin cantonale, Aglaé Tardin.

Dr Aglaé Tardin Médecin cantonale genevoise

Le test avec frottis au fond du nez doit avoir été positif, précise la Doctoresse. La quarantaine est donc obligatoire pour tout le monde, à quelques rares exceptions près, et relève de la responsabilité individuelle. Il faut s’annoncer auprès du service du médecin cantonal.

Dr Aglaé Tardin Médecin cantonale genevoise

La mesure se fait chez soi, avec le moins de contacts à l’extérieur possibles. Elle est de 10 jours. Les précisions de la Médecin cantonale, Aglaé Tardin.

Dr Aglaé Tardin Médecin cantonale genevoise

Ce sont des mesures difficiles et liberticides, reconnait la professionnelle de santé, mais elles sont nécessaires. Un non-respect peut être sanctionné. Jusqu’à 5’000 francs d’amende selon la Loi sur les épidémies en son article 83. Le but est de prévenir un semi-confinement.

Dr Aglaé Tardin Médecin cantonale genevoise

L’aéroport de Genève collabore indirectement avec le service du Médecin cantonal. L’OFSP recueille toutes les données des voyageurs et adresse des échantillons au Médecin cantonal, pour des contrôles.

 

 

 

 

 

Radio Lac