Accueil Revue de presse La Ville de Genève renomme dix rues et place avec des noms...

La Ville de Genève renomme dix rues et place avec des noms de femmes

La Ville de Genève va renommer dix rues et places d’après des femmes marquantes. Ces modifications s’inscrivent dans la continuité du projet 100Elles* qui vise à apposer 100 plaques de rues portant des noms de femmes marquantes. Les plaques devraient être changées d’ici à la fin de l’année.

La présence des femmes se renforce dans les rues de Genève. Le Conseil d’Etat a annoncé ce mercredi avoir validé la demande de la Ville de Genève pour le changement de dix noms de rues dans l’espace public au profit de personnalités féminines. Le but est de donner une meilleure reconnaissance aux femmes qui ont marqué l’histoire genevoise. Aujourd’hui seul 1% des noms de rue porte un nom féminin et seul 7% des noms propres sont féminins. Pour le Président du Conseil d’Etat Antonio Hodgers, c’est inéquitable et injuste.

Antonio Hodgers Président du Conseil d’Etat

Parmi les nouvelles dénominations, la rue William-Favre sera rebaptisée rue Alice-et-William-Favre. Elle a été présidente de la Croix-Rouge genevoise de la fin du XIXe siècle jusqu’à l’entre-deux-guerres. La rue Bergalonne, à Plainpalais, portera le nom de l’ancienne directrice de musée genevois d’ethnographie Marguerite Dellenbach (1905-1993), première femme suisse à présider la société savante de géographie à Genève.

Les plaques devraient être changées d’ici à la fin de l’année.

Des rues pas choisi au hasard

Pour les modifications, des lieux qui ont peu d’adresses ont été choisis. Des historiens et la commission cantonale de la nomenclature se sont penchés sur la question. Par exemple, la place des Vingt-Deux-Cantons, près de la gare, s’appellera à l’avenir place Lise-Girardin, membre du Parti radical et première femme élue à l’exécutif d’une commune suisse (en 1968, en Ville de Genève) et au Conseil des États à Berne (en 1971). Le détail avec Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Président du Conseil d’Etat

Le gouvernement a précisé que la Ville de Genève va accompagner les habitants et entreprises concernés par ces changements. Les démarches à entreprendre seront limitées, puisque la plupart des modifications se feront de manière automatique et groupée auprès de l’Office cantonal de la population, des Services industriels ou encore de La Poste.

Radio Lac