Accueil Revue de presse L’agriculture de conservation pour séquestrer le CO2 dans le sol

L’agriculture de conservation pour séquestrer le CO2 dans le sol

Piéger le carbone dans le sol pour freiner le réchauffement climatique, c’est l’objectif du projet développé par Agri Genève, en collaboration avec l’HEPIA, la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture. Depuis 11 ans, les agronomes d’Agri Genève développent une agriculture de conservation. En variant les cultures et en couvrant les sols avec des végétaux, il est possible de piéger une partie du CO 2 contenu dans l’atmosphère. Les explications de Pascal Boivin, professeur à l’HEPIA. Il est au micro de Richard Kohler.

Pascal Boivin Professeur Sols et substrats – HEPIA

Trois principes régissent cette manière de cultiver la terre selon Nicolas Courtois, d’Agri Vulg.

Nicolas Courtois AgriVulg

Le potentiel de séquestration du carbone a été estimé à 700’000 tonnes de CO2 pour les terres cultivables genevoises. Le plan climat du canton ambitionne de séquestrer 15’000 tonnes par an, soit 150’000 tonnes d’ici 2030.

Des propos recueillis par Richard Kohler

 

 

Radio Lac