Accueil Revue de presse Jeux de rôles aux Nations Unies

Jeux de rôles aux Nations Unies

Ce mercredi va débuter à Genève une simulation des Nations Unies.

C’est une initiative très intéressante dont l’objectif est de faire connaître le fonctionnement des Nations Unies auprès des jeunes.

Plus connu sous l’acronyme anglais de MUN pour Model United Nations, cette simulation est devenue un événement très prisé dans les grandes écoles et les universités du monde entier. Il y a des centaines de simulations partout dans le monde chaque année qui mobilisent des dizaines de milliers d’étudiants.

Comment se déroule ces simulations ?

Il s’agit d’une simulation grandeur nature d’une grande conférence des Nations Unies. Les jeunes prennent le rôle des membres de délégations de pays ou des représentants des instances de l’ONU.

Durant plusieurs jours, ces élèves ou étudiants débattent, délibèrent, consultent, puis proposent des solutions à des problèmes rencontrés dans le monde réel. Ça peut être par exemple sur des questions liées à la paix, la lutte contre la pauvreté, la corruption ou le changement climatique. Ils votent ensuite des résolutions sur ces différentes thématiques en suivant les règles de fonctionnement des organes des Nations Unies.

Il arrive aussi que ces jeunes rejouent des grandes conférences internationales qui se sont produites dans le passé.

Quelles sont les objectifs de ces simulations ?

Il y bien sûr la découverte du travail des Nations Unies. Mais l’objectif principal est d’ouvrir les jeunes sur le monde notamment sur les questions de la promotion des droits de l’homme et la paix. De la sensibilisation au Multilatéralisme et à la médiation internationale.

Les étudiants doivent aussi pouvoir mettre en œuvre leur talent dans le domaine de la communication. Ces simulations impliquent ainsi des discours publics, des analyses de politiques internationales. Il faut aussi pouvoir écouter les autres positions, avoir des capacités de négociations, et de résolutions de conflits.

C’est le lycée international de Ferney voltaire qui organise la simulation qui commence ce mercredi.

Oui, une rencontre la semaine passée lors d’une réunion préparatoire avec une partie de l’équipe des organisateurs. Tous âgés entre 15 et 17 ans. Pour l’occasion, l’un d’eux prendra la place d’Antonio Guterres au poste de Secrétaire général de l’ONU. C’est lui qui fera le discours d’accueil lors de la cérémonie d’ouverture au palais des Nations ce mercredi matin. A la salle des assemblées vendredi dernier, l’équipe veillait à ce que tout soit prêt pour le jour J, de la disposition du pupitre à l’emplacement des ambassadeurs et des drapeaux. Il faut dire que ce sont les jeunes qui gèrent eux-mêmes l’ensemble de la cérémonie. Par exemple, ce sont des élèves qui seront en charge de l’interprétation et de la traduction des échanges en anglais et en français.

Ça demande aux élèves un grand travail de préparation.Oui c’est une logistique très lourde puisque pendant 3 jours 600 élèves de 50 écoles et 32 pays vont se réunir pour débattre.
A noter Philippe, que ce n’est pas la seule simulation organisée à Genève. Une autre organisation d’étudiants organisera la sienne au mois de mars prochain.

Et pour tous ceux que ça intéresse, il y a une page internet dédiée aux MUN sur le site de l’ONU – www.un.org – qui explique comment organiser sa propre simulation.

https://www.radiolac.ch/podcasts/culture-et-vie-quotidienne-14012019-085436/

Radio Lac