Accueil Revue de presse Genève: la Ville peut censurer une affiche qu’elle juge sexiste

Genève: la Ville peut censurer une affiche qu’elle juge sexiste

A Genève, le salon de massage Venusia a perdu une manche devant les tribunaux dans le différend qui l’oppose à la Ville. Le conflit tourne autour d’une affiche qui avait brièvement fleuri sur plusieurs panneaux publicitaires l’année dernière. La municipalité l’avait jugée sexiste et l’avait censurée. Le salon de massage critiquait, de son côté, une décision arbitraire des autorités.

Le Tribunal administratif a finalement donné raison à la Ville de Genève. Alexandre Böhler, l’avocat du salon de massage, a confirmé mercredi l’information révélée par la Tribune de Genève. Il réfléchit, avec son client, à recourir à la Chambre administrative contre ce jugement.

L’affiche controversée représentait une chaussure à talon aiguille sur un fond fuchsia, avec écrit la phrase: « Pour vous, nos femmes ne font pas grève ». Un slogan qui avait fait polémique à quelques jours de la Grève des femmes. Sous pression de l’exécutif de la Ville de Genève, les affiches avaient rapidement disparu de l’espace public.

Le salon de massage avait saisi la justice. Il a dans un premier temps obtenu des juges que le Conseil administratif de la Ville de Genève prenne une décision formelle d’interdiction de l’affiche. Puis, une fois obtenu gain de cause sur ce point, il a contesté la décision devant le Tribunal administratif.

Selon M. Böhler, l’affiche n’est pas contraire aux bonnes moeurs, comme le prétend la municipalité. Pour l’avocat, la Ville de Genève a fait preuve d’arbitraire dans ce dossier. Le tribunal ne l’a pas suivi. Cité par la Tribune de Genève, le tribunal relève que la municipalité dispose « d’une latitude de jugement » dans ce domaine.

Radio Lac