Accueil Revue de presse Genève Aéroport: multiples dysfonctionnements au service électricité

Genève Aéroport: multiples dysfonctionnements au service électricité

Le service électricité de Genève Aéroport (GA) est dysfonctionnel. A la suite d’une communication citoyenne, la Cour des comptes a mené un examen ciblé. Résultat: des prestations trop chères, des activités privées sur le temps de travail, des tensions interpersonnelles, un manque d’éthique.

Rattaché à la direction des infrastructures, ce service, qui compte 26 collaborateurs, est responsable des installations électriques de GA, a expliqué mardi la Cour des comptes. Il s’occupe de maintenance et de tâches de dépannage, mais il s’appuie sur des prestataires externes pour des travaux de plus grande importance. Or, les prix de ces prestataires sont 25% à 35% supérieurs à ceux du marché.

Par ailleurs, deux entreprises d’électricité bénéficient gratuitement de locaux sans aucune contrepartie pour l’aéroport. Outre le fait que le service ne défend pas les intérêts économiques de la régie publique autonome, la hiérarchie accepte que des activités privées soient effectuées pendant les heures de travail, au point de correspondre à plusieurs équivalents temps plein.

Lacunes éthiques

Sentiment d’impunité, propos dénigrants, privilèges: la Cour a aussi constaté de fortes tensions interpersonnelles au sein du service, générant une importante souffrance du personnel. En 2019, deux cadres ont par exemple effectué à eux seuls près de la moitié des piquets les plus rémunérateurs, ce qui représente une compensation financière annuelle de plus de 6000 francs pour chacun.

La Cour relève encore des lacunes en matière d’éthique professionnelle. Par exemple, deux cadres ont accepté une invitation sortant du cadre habituel des affaires de la part d’un prestataire externe, tout en continuant à lui commander des prestations sans défendre correctement les intérêts économiques de GA.

Enquête interne

En 2019, la Cour des comptes invitait le Conseil d’administration de GA à rétablir une culture éthique adéquate après avoir examiné la procédure d’adjudication des services de sûreté de l’aéroport. « La situation rencontrée au sein du service électricité démontre la nécessité d’appliquer la recommandation de la Cour à l’ensemble de GA », écrit-elle dans un courrier adressé lundi à la présidente Corinne Moinat.

GA entend mettre en oeuvre les cinq recommandations de la Cour. L’aéroport va aussi diligenter une enquête interne sur les problèmes soulevés par la Cour, tout en rappelant avoir mis en place en début d’année une plateforme informatique pour signaler les dysfonctionnements.

Radio Lac