Accueil Revue de presse Frais professionnels démesurés: l’Exécutif de la Ville de Genève répond

Frais professionnels démesurés: l’Exécutif de la Ville de Genève répond

C’est un rapport explosif qu’a dévoilé jeudi matin la Cour des Comptes. Les juges se sont penchés sur les frais professionnels de l’Exécutif de la Ville de Genève. C’est à dire les frais de déplacements, de repas et de téléphonie des cinq conseillers administratifs. Et ce qui ressort de l’audit n’est pas brillant. Isabelle Terrier, l’auteure du rapport:

Isabelle Terrier Magistrate à la Cour des comptes

Certains exemples sont même choquants. Tant en ce qui concerne les montants que les motifs de dépenses. Les plus frappants concerne le magistrat Guillaume Barazzone. De quoi obliger l’élu PDC à faire son mea culpa:

Guillaume Barazzone Conseiller administratif en Ville de Genève

Parmi les frais problématiques, l’élu PDC a dépensé plus de 17000 francs en téléphonie mobile en 2017. Guillaume Barazzone répond sur ce point:

Guillaume Barazzone Conseiller administratif en Ville de Genève

La Cour des comptes met aussi en lumière de l’alcool fort payé avec la carte bancaire de la Ville. L’auteur de ces dépenses, le même Guillaume Barazzone s’explique:

Guillaume Barazzone Conseiller administratif en Ville de Genève

Guillaume Barazzone a notamment affirmé qu’il s’agissait parfois d’erreurs dues à une confusion entre sa carte bancaire personnelle et professionnelle:

Guillaume Barazzone Conseiller administratif en Ville de Genève

Le magistrat PDC a aussi précisé avoir remboursé les dépassements de factures de téléphone ainsi que tous les frais effectués entre 1h et 6h du matin.

Pour éviter ces abus à l’avenir, l’Exécutif a adopté lundi un nouveau règlement qui renforce le contrôle des notes de frais. S’il reconnait l’utilité du rapport de la Cour des comptes, le maire Sami Kanaan précise toutefois que, pour un magistrat, la frontière entre vie privée et professionnelle est parfois complexe à définir :

Sami Kanaan Maire de la Ville de Genève

Pas de quoi convaincre Maria Pérez. La conseillère municipale d’Ensemble à Gauche estime que la commission des finances, dont elle est membre, doit se saisir de ce dossier et investiguer sur les autres années de la législature. La colère de Maria Pérez:

Marie Pérez Conseillère municipale d’Ensemble à Gauche

Au delà du contenu du rapport, la Cour des comptes a aussi relevé « le climat très tendu » dans lequel s’est déroulé l’audit, affirmant que l’Exécutif avait refusé aux magistrats l’accès des données. Isabelle Terrier revient sur les tensions entre auditeur et audité:

Isabelle Terrier Magistrate à la Cour des comptes

Des « freins » que dénonce le conseiller municipal MCG Daniel Sormanni, membre de la commission des finances:

Daniel Sormanni Conseiller municipal MCG

De son côté, l’Exécutif conteste avoir empêché la Cour de faire son travail. Les explications sur ce point du maire Sami Kanaan:

Sami Kanaan Maire de la Ville de Genève

@marie_prieur

Radio Lac