Accueil Revue de presse Faire le plein de reggae à Plan-les-Ouates

Faire le plein de reggae à Plan-les-Ouates

La treizième édition du festival « Plein-les-Watts » aura lieu du 15 au 17 août. Au programme, quelques stars jamaïcaines et des artistes genevois.

De 6’000 spectateurs entre 2012 et 2015, le festival Plein-les-Watts est passé à plus de 23’000 en 2018. Parmi les festivaliers, peu nombreux sont ceux qui savent que le programme communal « En vacances dans mon quartier » a été à l’origine de cette manifestation, désormais prisée en dehors des frontières communales et cantonales.

« En 13 ans, nous avons petit à petit gagné en expérience et c’est ce qui nous permet de maintenir et d’améliorer notre qualité, même si notre équipe est presque uniquement composée de bénévoles, explique Nicolas Clémence, directeur du festival. La majorité de notre public nous connait désormais sur la base du bouche-à-oreille et les artistes également. » Au départ ouvert à tous les styles de musique, Plein-les-Watts s’est spécialisé dans le reggae. « Nous présentons tous les courants de reggae, poursuit le directeur. Cette musique est appréciée pour les valeurs humanistes et universelles qu’elle promeut. »

Chaque soir, deux artistes phares animent les deux scènes du festival. Pour la cuvée 2019, on peut notamment mentionner les jamaïcains Morgan Heritage, Jah Mason ou Don Carlos. Un troisième espace est réservé aux DJ’s, dont la majorité sont des Genevois, comme DJ Postman ou Tiki Sound. Deux nouveautés se sont encore ajoutées à cette offre : une radio publique et en ligne, dédiée au reggae, avec des sélections de DJ’s genevois. Des afters publics auront également lieu tous les soirs en partenariat avec La Gravière. « Comme le festival ferme à 2h du matin et à 1h le jeudi, les gens souhaitent continuer à faire la fête, raconte Nicolas Clémence. Nous avons donc organisé des navettes vers La Gravière, pour qu’ils puissent écouter du reggae jusqu’au bout de la nuit, en évitant ainsi qu’ils s’attardent aux alentours du festival. »

Depuis deux ans, Plein-les-Watts pratique une politique de « prix libre » : l’entrée reste gratuite, mais chacun peut participer selon ses moyens. Des packs de soutien sont proposés à ceux qui le souhaitent. Divers bars et foodtrucks égaient encore les soirées du festival, qui permettent de goûter à des mets asiatiques, africains ou jamaïcains.

Si les riverains sont nombreux à profiter de Plein-les-Watts – ils représentent plus de 30% du public – la direction du festival met de son côté tout en œuvre pour limiter les nuisances, en favorisant la mobilité douce et en organisant aux mieux les parkings notamment. « Nous bénéficions du soutien de la Commune de Plan-les-Ouates, avec laquelle nous avons établi une belle collaboration, confie Nicolas Clémence. Nos scènes sont disposées de façon à limiter le bruit et nous travaillons avec des agents de sécurité professionnels sur le terrain du festival. Nous distribuons des boules Quies gratuites et des équipes font de la prévention aux alentours du site. » Surtout, le comité de Plein-les-Watts se tient à l’écoute de toute suggestion ou réclamation qui pourrait émaner des riverains.

Que dire de plus ? C’est à côté de chez vous, ouvert à tous, avec une entrée libre. N’hésitez pas à passer sur la Butte pour profiter de ces instants, découvrir tout le travail réalisé par de nombreux bénévoles, rencontrer des voisins ou des amis ou tout simplement découvrir ce magnifique festival qui prolonge l’été d’une belle façon.

Commune de Plan-les-Ouates

Article précédentLa Revue de PLO 2019
Article suivantAtelier Photo