Accueil Revue de presse Deuxième jour du procès de l’ex-Président du Grand Conseil à Genève

Deuxième jour du procès de l’ex-Président du Grand Conseil à Genève

C’est une affaire qui fait grand bruit dans la République. Le procès du gérant de fortune, ex-député PLR au Grand Conseil genevois, se poursuit devant le Tribunal correctionnel.

Cette deuxième journée a été marquée par le réquisitoire du Procureur et des avocats. L’ex-élu PLR Renaud Gauthier est accusé d’avoir volé sa tante pour un montant de 3,2 millions de francs entre 2004 et 2013, via 141 retraits bancaires. Mais aussi de s’être servi dans les comptes de la Fondation pour l’agrandissement du Musée d’art et d’histoire et d’avoir spolié son ami le chanteur Bernard Lavilliers, pour un montant de 300 mille francs. En novembre 2014, l’ex-élu PLR s’est dénoncé lui-même à la justice.

L’expert psychiatre a conclu à un état de dépression anxieuse et de choc post traumatique dus à la mort de sa fille survenue accidentellement en 2003. Sa responsabilité est donc moyennement restreinte. Une conclusion que réfute l’avocat des enfants de la tante victime des détournements, Robert Assaël.

Robert Assaël Avocat des victimes

« Démoli de l’intérieur »

Pour Maître Malek Adjadj, l’avocat de la défense, qui a refusé de s’exprimer, Renaud Gauthier est «un homme démoli de l’intérieur qui souffrait d’un état dépressif sévère». Il réclame une peine de 18 mois avec sursis pour les prélèvements dans les comptes de la tante et l’acquittement pour les autres délits. Pour ceux-ci, le dommage a été réparé puisqu’un ami de l’ex-élu a entièrement remboursé la Fondation pour l’agrandissement du MAH et le chanteur français.

Abus de confiance

Renaud Gauthier gérait la fortune de sa famille. Une gestion qui aurait provoqué des pertes importantes de plus de 2 millions de francs. L’avocat des victimes, Robert Assaël estime qu’il y a eu gestion déloyale aggravante et non simple. Il réclame une peine ferme.

Robert Assaël Avocat des victimes

Le Procureur Yves Bertossa a requis trois ans de prison dont une année ferme. Le verdict tombera jeudi à 17h30.

 

Radio Lac