Accueil Non classé Crise du logement : les gares entrent en scène

Crise du logement : les gares entrent en scène

Ah, la région lémanique, ses pénuries de logement… Ses prix exorbitants ! Eh bien cette fois, il n’y a plus de doute possible: le marché locatif s’est retourné à force de construire dans tous les espaces urbains.   

Même s’il y aura toujours des gens pour se plaindre. Légitimement d’ailleurs. Parce que les standards sont élevés en Suisse: une pièce et demi par personne. Un loyer ne dépassant pas le tiers du revenu net. A 30 minutes de son lieu de travail.

Il est vrai qu’on sort à peine d’une pénurie aiguë. Mais la réalité, c’est quand même que le marché de la location s’est progressivement retourné ces deux dernières années. En commençant par le haut. Le luxe. Aujourd’hui, c’est l’ensemble des loyers qui ont tendance à baisser. Parce que les logements vacants augmentent. 72 000 cette année sur l’ensemble de la Suisse. Les économistes de l’immobilier s’attendent à 80 000 l’an prochain.

La population continue pourtant d’augmenter et les gens demandent davantage de surface habitable. Cela veut vraiment dire que l’on construit beaucoup…

Regardez autour de vous : il n’y a que des grues ! La Suisse n’a pas vraiment de politique du logement. Genre plan quinquennal. Mais quand on se met à construire, alors on construit.   

Souvenez-vous : la pénurie de logements en Suisse et dans le bassin lémanique a atteint son plancher il y a dix ans. Après la pleine application de l’accord sur la libre circulation des personnes avec l’Union européenne. Depuis lors, le maitre mot est devenu « densification ». Surélever les immeubles et constuire dans tous les interstices des zones urbaines. Dans des endroits parfois invraisemblables. Eh bien cette espèce de mouvement de fond commence enfin à donner de sérieux résultats.   

Et ce n’est pas terminé apparemment. Les projets se multiplient.

Oui, parce qu’il n’y a pas que les grues. Il suffit de lever les yeux pour voir des gabarits un peu partout. Et même le secteur public s’y est mis. La division immobilière des CFF a fait récemment une présentation sur ce thème à la Foire du Valais à Martigny. Les CFF ont des projets de construction représentant 10 000 logements en Suisse ces prochaines années. A proximité des gares de préférence.  

Il suffit d’aller sur le site CFF Immobilier pour avoir une vue d’ensemble de l’ampleur des travaux. 550 logements à la gare de Lancy-Pont Rouge (avec le canton de Genève), d’autres à la gare des Eaux-Vives. Le centre des Trois-Chênes à la gare de Chêne-Bourg. Trois bâtiments dont une tour de vingt étages. Fin des travaux l’an prochain déjà.

A Lausanne, c’est un nouveau quartier qui est prévu à proximité de la gare de Malley. Et 270 appartements à la gare de Renens. Avec d’importants développements encore à l’étude.

Mais François, vous vous voyez habiter dans une gare ?  

Tout à fait. Ça peut être tellement pratique ! Inutile de préciser que toutes les techniques d’isolation sonores sont prévues. Et il paraît qu’il n’y a rien de tel que le bruit des trains pour s’endormir. Bonne nuit.     

François Schaller Ecographie

Radio Lac