Accueil Non classé Course-poursuite et coups de feu entre Vaud et Ferney

Course-poursuite et coups de feu entre Vaud et Ferney

C’est à Chavannes-de-Bogis, au giratoire de Sallivaz, pour être précis, que la course poursuite s’est déclenchée dans la nuit de lundi à mardi. La gendarmerie vaudoise et le Corps des garde-frontières étaient en train d’effectuer un contrôle de la circulation. Peu avant 3h du matin, un véhicule aux plaques françaises a fait demi-tour pour éviter ce contrôle. La voiture a été prise en chasse par les forces de l’ordre. Un barrage a été mis en place par une patrouille des garde-frontières afin de stopper le véhicule.

Le fuyard, arrivant à grande vitesse, a foncé sur un gabelou. Cet agent des garde-frontières a du faire un saut de côté pour ne pas se faire percuter. Dans sa fuite, le conducteur a forcé un deuxième barrage, policier cette fois. Un gendarme a tiré plusieurs coups de feu en direction des pneus de la voiture pour tenter de la stopper. En vain. C’est finalement en France, à Ferney-Voltaire, que le conducteur a été arrêté. Il a été remis à la gendarmerie française.

Selon les premiers éléments, il s’agit d’un ressortissant français âgé de 35 ans, domicilié à Ferney-Voltaire. Il était au volant de son véhicule, une VW Golf grise immatriculée en France. Les premiers tests révèlent qu’il était positif à la cocaïne. « La procureure de service a ouvert une instruction pénale. Les investigations sont menées tant du côté suisse que du côté français par les autorités compétentes », précise la police vaudoise dans un communiqué. A ce propos, les explications du commissaire principal Jean-Christophe Sauterel:

Jean-Christophe Sauterel Chef direction communication de la police vaudoise

Ce fait divers rappelle la course-poursuite qui avait eu lieu début septembre. Le dimanche 2 septembre au matin vers 4 heures, deux ressortissants français avaient dérobé une caravane à Etagnières dans le canton de Vaud. Les voleurs avaient pris la fuite avant d’être interpellé à Thoiry, en France voisine. Au moment de leur arrestation, ils avaient percuté la voiture des gendarmes vaudois, blessant grièvement une policière. Jean-Christophe Sauterel estime qu’il n’y a pas de lien entre les deux événements:

Jean-Christophe Sauterel Chef direction communication de la police vaudoise

@marie_prieur

Radio Lac