Accueil Revue de presse Coup d’envoi du projet pilote de covoiturage à la douane franco-suisse

Coup d’envoi du projet pilote de covoiturage à la douane franco-suisse

Début du projet pilote sur le covoiturage à la douane de Thônex-Vallard ce matin dans le canton de Genève. Entre 6 et 9 heures, le matin et entre 15h30 et 19 heures,  l’après-midi, une voie prioritaire au covoiturage a été lancée. Cette première au niveau transfrontalier devrait inciter les gens à partager les trajets. 

A deux c’est toujours mieux, mais ils étaient encore peu nombreux ce matin à emprunter la voie spéciale co-voiturage…alors que ça bouchonnait pas mal du côté des voies de passages normales. Qui comptent pourtant toujours deux voies comme pour les gens en solitaires, puisque la voie de bus a été ouverte aux véhicules légers. Donc, à priori, pas davantage d’embouteillages…Pourtant, la grogne était de mise ce matin chez certains usagers alors que d’autres étaient plutôt contents. On les écoute.

Dans cette douane de Thônex-Vallard qui compte plus de 3500 passages le matin, des flyers ont été distribués depuis quelques semaines déjà, pour avertir les frontaliers. En tout 2000. Les gendarmes français du poste de Bonneville s’étaient postés à l’entrée de la voie covoiturage pour vérifier que la consigne était bien respectée. Aucune amende ce matin, juste une information. A l’avenir en revanche, les contrevenants s’exposent à 22 euros de pénalité.

Du côté français uniquement, la base légale n’existe pas en Suisse. Certains usagers de la voie prioritaire étaient ravis. On leur promet 33% de temps de passage gagné sur le parcours d’un kilomètre. Pour favoriser les voyages à deux ou à plusieurs, les Autoroutes et Tunnel du Mont-Blanc offrent un crédit de 5 euros à tous les abonnés du télépéage. Ce qui représente entre 9 et 20% d’économie mensuelle.

L’initiative est née d’un partenariat entre la Suisse et la France 

Elle a été mise en place par l’Etat de Genève en partenariat avec les Autoroutes et Tunnel du Mont-Blanc. Si le co-voiturage qui avoisine actuellement  le 2,3 % augmentait à 8%, les conditions de circulation en Ville de Genève seraient équivalentes à celles du mois d’août. Le projet-pilote devrait durer un an.

Une première mondiale

C’est une première transfrontalière. Les voies prioritaires au covoiturage existent depuis les années 70 aux Etats-Unis. En Europe, ce dispositif a été imaginé dans les années 90 déjà, à Madrid, Salzbourg ou encore Leeds. A Genève, certaines zones industrielles comme celle de Plan-les-ouates, qui emploie 10’000 personnes, l’organisent depuis plusieurs années.  Un prix covoiturage est même distribué annuellement à l’entreprise la plus dynamique.

Sachez encore que des sites existent. Comme « e-covoiturage. ch » qui met en relation chauffeur et passager. Il compte 31’000 inscrits. Le prix moyen proposé pour un covoiturage entre Annecy et Genève est de l’ordre de 5 euros.

Radio Lac