Accueil Revue de presse Cette crotte Suisse vaut un record du monde

Cette crotte Suisse vaut un record du monde

Dans le canton de Schwytz, un ornithologue vient d’obtenir un record en récoltant une fiente d’oiseau. Lors de cette opération anodine, le spécialiste des oiseaux ne se doutait pas qu’il tenait en main une trouvaille qui allait faire sensation : elle lui était léguée par le plus vieux grand tétras connu au monde.

Désormais le doyen mondial des grands tétras a été observé en Suisse. Il est âgé d’au moins 10 ans et 9 mois. C’est la fiente de ces spécimens qui a permis de déterminer leur âge. Un échantillon d’entre elles avait déjà été récolté en 2009 dans le cadre d’un suivi de population mené conjointement par la Station ornithologique de Sempach et le canton de Schwytz.

Sophie Jaquier Porte-parole romande de la Société Ornithologique Suisse

Certaines méthodes de biologie moléculaire permettent d’extraire l’ADN contenu dans des échantillons de crottes. On peut ainsi produire une « empreinte digitale » génétique identifiant chaque individu. Ces informations génétiques permettent donc aussi de déduire la taille d’une population. Il n’est dès lors plus nécessaire d’observer les oiseaux pour les compter. « La récolte des crottes est une excellente méthode, tout particulièrement pour cet oiseau farouche qu’est le grand tétras, puisqu’on ne dérange quasi pas les animaux », explique Pierre Mollet, spécialiste de cette espèce à la Station ornithologique de Sempach.

Pierre Mollet récolte minutieusement les crottes du grand tétras. On peut ainsi estimer la taille d’une population par des méthodes génétiques sans déranger les animaux (photo : © archive Station ornithologique Suisse)

Le grand tétras vit en effet dans des lieux retirés, et il est en outre menacé. Sa population suisse est en déclin depuis des décennies. De nombreuses forêts sont devenues trop denses et sombres pour cet oiseau exigeant et farouche, donc très sensible au dérangement. Comme les activités de plein air pénètrent toujours plus avant dans la nature, les dérangements sont de plus en plus fréquents.

Le canton de Schwytz abrite quelques-unes des régions les plus importantes de notre pays pour le grand tétras. Depuis 2009, ce canton procède donc régulièrement à des estimations d’effectif avec des méthodes génétiques, et favorise le grand tétras par des mesures de sylviculture ciblées. De plus, il s’engage pour protéger l’espèce contre les dérangements en édictant des dispositions contraignantes pour canaliser le public.

Avec succès : « Le monitoring génétique nous a permis de dénombrer presque 90 grands tétras en 2019 dans la partie du canton traitée jusqu’à maintenant. C’est le plus grand nombre jamais recensé depuis le début du suivi il y a 10 ans ! » se réjouit Pierre Mollet. Cerise sur le gâteau : l’âge record attesté récemment montre que les oiseaux peuvent vivre très vieux quand leur habitat présente les conditions adéquates. C’est manifestement le cas dans le canton de Schwytz.

Pourquoi le Canton de Genève ne battra pas ce record

La porte-parole romande de la Société Ornithologique Suisse précise que les grands tétras n’ont pas été observés au bout du lac mais quelques spécimens évoluent parfois dans le Jura Vaudois.

Radio Lac