Accueil Revue de presse 250 panneaux de signalisation féminisés en Ville de Genève

250 panneaux de signalisation féminisés en Ville de Genève

La Ville de Genève va changer 250 panneaux signalant des passages pour piétons afin d’accroître la visibilité des femmes dans l’espace public. Une déclinaison de six pictogrammes féminisés vont désormais couvrir la moitié des panneaux où étaient représentés des personnages masculins.

Ce jeudi, la Maire de Genève Sandrine Salerno et le Conseiller d’Etat en charge des infrastructures, Serge Dal Busco, ont présenté les nouveaux panneaux féminisés qui ont pour but d’initier une réflexion sur la présence des femmes dans l’espace public. Ceux-ci sont visibles sur les deux rives et dans tous les quartiers de la commune. A l’origine de cette action, la Maire de Genève explique les raisons qui l’ont poussée à développer ce projet.

Sandrine Salerno Maire de Genève

En lien avec le plan d’action municipal contre le sexisme et le harcèlement dans l’espace publique, ce projet est bien plus qu’une simple action symbolique pour la magistrate. Les explications de Sandrine Salerno.

Sandrine Salerno Maire de Genève

Sur les 500 panneaux existants signalant des passages pour piétons, la moitié va être remplacée par une déclinaison de six pictogrammes féminisés parmi lesquels une femme enceinte, une personne âgée ou encore un couple de femmes. Leur objectif est d’agir sur l’environnement urbain de manière à favoriser le sentiment de légitimité de chacun et chacune dans l’espace public. Quant aux 250 panneaux retirés, ils ne seront pas jetés mais stockés à des fins de remplacements.

Une loi très restrictive

Pourquoi transformer ces panneaux-là et pas d’autres? La réponse est juridique, la marge de manoeuvre est donc étroite. Le panneau «passage piéton» est l’un des rares qui se prête à l’exercice. Les explications de Serge Dal Busco, en charge du Département des infrastructures.

Serge Dal Busco Conseiller d’Etat en charge du Département des infrastructures

Genève ville pionnière

La production et la pose des 250 nouveaux panneaux a coûté 56’000 francs. Une opération entièrement prise en charge par la Ville de Genève. Cette démarche est une première en Suisse. Seul Zurich a modifié ses panneaux, temporairement durant la Pride de l’année dernière. Sandrine Salerno invite par ailleurs les autres communes genevoises à utiliser les visuels développés par la Ville.

Radio Lac