Accueil Revue de presse Un challenge qui vise à reproduire des tableaux célèbres

Un challenge qui vise à reproduire des tableaux célèbres

C’est un challenge qui fleurit sur les réseaux sociaux en ce moment et qui vient contrer la morosité ambiante. 

L’initiative est partie d’un musée à Amsterdam, le Rijksmuseum. Elle relayée par un compte Instagram appelé « Between Art and Quarantine ». Il s’agit de reproduire, dans son salon, un tableau d’un grand maître. Première étape : choisir une toile célèbre de n’importe quelle époque et de n’importe quelle origine. Puis essayer de la reproduire chez soi. Bien sûr il est impossible de la refaire à l’identique, mais de prendre la même pose que les personnages, de manière originale et avec les moyens du bord. Des tableaux vivants. Et le résultat est époustouflant…et souvent franchement drôle….

Tout cela a été rendu possible grâce à la digitalisation des œuvres et à leur diffusion

C’est le Musée Getty qui a rendu ce challenge possible. Il a mis en ligne ses 80 mille œuvres voilà un mois. Depuis le 25 mars, elles sont téléchargeables sur son site internet. Des images documentées et de haute qualité numériques pour que les participants puissent choisir leur modèle. L’idée : placer la photo de l’original à côté de sa propre composition. On estime à plus de 100 mille les participants à ce chalenge selon la responsable des réseaux sociaux du Musée Getty à Los Angeles, Sarah Waldorf, reprise par la Tribune de Genève. Les images fleurissent sur Facebook, Twitter et Instagram. Un coup de publicité bienvenu pour le musée…

Y a-t-il des règles pour ce challenge ?

Toutes les compositions doivent contenir au minimum trois objets domestiques et elles doivent être, à l’image, on l’a dit, associées à leur source. Plusieurs hashtags pour ce challenge, hashtag  #Getty Museum challenge  #Between Art and Quarantine , encore # Museum at home » comprenez musée à la maison. Le Metropolitain Museum de New York s’y est mis aussi. Ce matin, le Met publiait une belle collection d’ingéniosité. Un chien au chapeau, à côté du portrait de Vincent Van Gogh. Et parfois des oeuvres revisitées en famille dans son jardin…ce qui ne manque pas de rapprocher les générations…évidemment pour reconstituer un tableau, il faut soigner la composition. Et ne plus bouger….pour la photo. «Tussen kunsten quarantaine» offre de géniales imitations de portraits de Rembrant oui de jeune fille à la Perle, de Vermeer. Ma préférée apparaît sur le compte Instagram d’arte_magazine. Elle s’appelle «Best Buddies visit museum». Elle montre une bande de potes mimant une sculpture de la descente en croix du christ. Elle vaut le détour…

Que deviendront toutes ces images une fois le confinement terminé ?

Les organisateurs du concours discutent à l’interne pour célébrer la créativité à l’échelle internationale, après le confinement. Rien n’est décidé pour l’instant, mais cet élan artistique, dans ce moment si particulier de l’histoire, risque bien de laisser des traces. Pour l’instant, les musées partagent abondamment ces œuvres « maison ».

 

 

Radio Lac