Accueil Revue de presse Un bilan positif pour le Léman express après un mois d’exploitation

Un bilan positif pour le Léman express après un mois d’exploitation

Le succès est au rendez-vous pour le Léman express après 35 jours d’exploitation. Selon les premières estimations, le RER genevois transporte 25’000 voyageurs par jour en moyenne entre Coppet et Annemasse et entre Genève et la Plaine.

Et ce chiffre devrait grimper encore ce mercredi puisque la fin de la grève du côté français est annoncée. Les Regio express en provenance du Canton de Vaud vont pouvoir poursuivre leur tracé en Haute-Savoie et drainer davantage de passagers de France voisine.

Les problèmes de places aux heures de pointe constatés à Annemasse, devraient se résoudre avec la fin de la grève, selon Mario Werren, le directeur de Lémanis, la société bi-nationale qui gère le Léman express.

Mario Werren Directeur de Lémanis

Les deux compositions du Léman express peuvent accueillir 400 places assises et environ le même nombre debout. Ces prochains mois constituent une phase de rodage, selon le directeur du Lémanis. Les réglages sont nécessaires dans un réseau d’une telle importance qui, on le rappelle, est le plus grand réseau ferroviaire transfrontalier d’Europe.

Du côté des transports publics genevois, un beau succès également pour la nouvelle  ligne de tram 17 qui va jusqu’à Annemasse.

600’000 personnes l’ont empruntée en un mois. Elle devient ainsi la 5ème ligne de tram la plus fréquentée.

Denis Berdoz, le directeur des TPG.

Denis Berdoz Directeur des Transports publics genevois

Notez que cette ligne transfrontalière existait il y 80 ans et elle a été démantelée.

Comme un vrai métro

Les TPG se félicitent également de leur choix d’avoir fait converger leurs lignes de bus vers le Léman express. Le RER genevois fonctionne comme une colonne vertébrale pour tout le réseau de transports. Denis Berdoz

Denis Berdoz Directeur des Transports publics genevois

Et  les arrêts TPG autour des gares léman express de Lancy-Bachet et Lancy-Pont-Rouge sont les plus fréquentés. Ils sont suivis des arrêts à proximité des gares de Chêne-Bourg et des Eaux-vives.

Une évaluation plus précise des chiffres de fréquentation devrait être faite en mai ou en juin. Les opérateurs ont mis sur pied une Task force, une plateforme d’échange, pour les réglages fins du réseau, la signalisation notamment, qui n’est pas encore très claire par endroit.

 

 

 

 

 

 

Radio Lac