Accueil Revue de presse Toto Morand: « le commerce doit être considéré comme un cas de rigueur »

Toto Morand: « le commerce doit être considéré comme un cas de rigueur »

Certains commerçants ne rentrent pas dans leurs frais malgré leur ouverture, à cause du peu de monde en ville. Le propriétaire de Pump it up demande que les commerces soient considérés comme des cas de rigueur, comme les hôtels. 

Alors que de nombreux commerçants genevois demandent la réouverture de leurs échoppes, il en est d’autres qui déplorent leur ouverture. C’est le cas du lausannois Toto Guillaume Morand, propriétaire de l’enseigne Pump it up, présente dans de nombreuses villes en Suisse, dont Genève, Lausanne, Neuchâtel, Bâle et Zurich. Dans ces villes, il dit ne pas faire son beurre. Toto Guillaume Morand.

Toto Guillaume Morand Propriétaire des magasins Pump it up

Procédure RHT plus facilitée

Le fait que son magasin se situe dans le quartier du Flon, un quartier de bar et de restaurant, ne change pas la donne, selon lui. Voyant son chiffre d’affaires diminuer de moitié il a mis son personnel au chômage partiel, mais il doit encore attendre 10 jours avant de l’obtenir. Le recours aux RHT n’est pas facilité, comme c’était le cas en mars. L’entrepreneur réclame que les commerces soient considérés comme des cas de rigueur par les autorités. Cela fait trop longtemps qu’ils souffrent.

Toto Guillaume Morand Propriétaire des magasins Pump it up

Pour le commerçant, en aidant à fond perdu les petits commerces, l’Etat fait un investissement.

Toto Guillaume Morand Propriétaire des magasins Pump it up

Genève fortement impactée

La Suisse allemande a été un peu moins impacté par la crise. Quant aux magasins de Genève, ils étaient déjà en grande difficulté avant la fermeture.

Toto Guillaume Morand Propriétaire des magasins Pump it up

Samedi près de 600 personnes ont manifesté à Genève, surtout des indépendants. Masseuses, professeur de yoga, coiffeuses, tous sont frappés par l’interdiction d’exercer leur métier. Une autre manifestation, autorisée celle-là, est prévue ce jeudi à Plainpalais. Elle promet de réunir commerçants, restaurateurs et tenanciers de bar.

 

 

 

Radio Lac