Accueil Revue de presse « Save a life »: 1000 inscrits sur le réseau des premiers répondants genevois

« Save a life »: 1000 inscrits sur le réseau des premiers répondants genevois

Chaque minute compte pour sauver une vie, c’est ce que rappelle l’application Save a life. A Genève, elle est en opérationnelle depuis le mois d’octobre 2019 et elle est bien utile. Le détail avec Judith Monfrini

L’homme est à terre, il vient de s’écrouler rue des Rois dans le quartier de Plainpalais. Trois témoins observent la scène et ils appellent le 144. Aussitôt le réseau Save a life est alerté. Un signal est envoyé à chaque personne qui possède un téléphone et qui peut se rendre utile. C’est le cas de Basile Berger.

Save a life est une application pour Smartphone développée par le Tessin il y a cinq ans. Elle vise à alerter les premiers répondants qui se trouvent à proximité d’une personne qui fait un malaise cardiaque. Les premières minutes comptent, comme l’explique Sébastien Martin-Achard, cet ancien ambulancier qui a lancé « Save a life » à Genève.

Sébastien Martin-Achard Directeur de l’association Save a life

Une formation de premiers secours

Le minimum requis pour être répondant: une formation de premiers secours de 6 heures et une séance d’information donnée par l’association Save a life. En cas de malaise, personne ne devrait hésiter. Le 144 peut guider l’intervenant.

Sébastien Martin-Achard Directeur de l’association Save a life

Les sapeurs-pompiers professionnels de la Ville de Genève ont tout de suite répondu «présents». Capitaine Alexandre Genolet, responsable de la compagnie ambulance SIS.

Capitaine Alexandre Genolet Responsable de la compagnie ambulance SIS

En tout 200 pompiers ont téléchargé l’application et tous leurs camions sont équipés de défibrillateurs. De nombreux policiers l’ont aussi téléchargée. Ils sont en tout 1000 intervenants dans le canton de Genève.

Participation des communes et des entreprises

L’idée – à termes – est de faire participer toutes les communes genevoises. Ainsi que les entreprises privées, comme par exemple la Fondation des parkings. Le directeur de Save a life Sébastien Martin-Achard

Sébastien Martin-Achard Directeur de l’association Save a life

L’équipe de l’association Save a life compte cinq membres et deux psychologues qui assurent un débriefing auprès des premiers intervenants si nécessaire.

 

Radio Lac