Accueil Revue de presse Recours contre l’autoroute Thonon-Machilly: la réponse de la Haute-Savoie

Recours contre l’autoroute Thonon-Machilly: la réponse de la Haute-Savoie

La Ville de Genève a décidé de recourir contre la décision de construire un tronçon autoroutier en France voisine dans le Chablais. Fin décembre Paris donnait son feu vert à la construction d’un 2X2 voies entre Machilly et Thonon. L’idée est de désenclaver la région.

Mais cette nouvelle a fait bondir le Conseil administratif de la Ville de Genève qui a décidé de faire recours à Paris. Il a mandaté des avocats parisiens. Raison invoquée : le tronçon autoroutier reprend le tracé du Léman express qui relie toutes les trente minutes Genève à Evian et la Ville estime que cette autoroute est une aberration. Un recours qui fâche Christian Monteil, le Président du Département de Haute-Savoie.

Christian Monteil Président du Département de Haute-Savoie

Christian Monteil s’attendait néanmoins à une réaction de la Ville de Genève qui avait déjà posé beaucoup de questions lors de l’enquête d’utilité publique. Une enquête publique qui aurait débouché sur un large soutien de la population.

Christian Monteil Président du Département de Haute-Savoie

Le 2X2 voies Machilly-Thonon fait partie de la politique multimodale de la Haute-Savoie, partisane de la complémentarité des transports.

Christian Monteil Président du Département de la Haute-Savoie

Le tronçon permettra de désenclaver la région et de la relier au réseau autoroutier national. Christian Monteil

Christian Monteil Président du Département de Haute-Savoie

Étonnement du côté suisse également

Du côté des élus suisses, on s’étonne aussi de la décision de faire recours de la Ville. C’est le cas du Conseiller national PLR Christian Lüscher, pour qui  le Conseil administratif a perdu la tête.

Christian Luscher Conseiller national PLR

Selon le Conseiller national, la Ville de Genève n’est pas compétente pour un tel recours et il craint qu’il ne soit irrecevable.

Christian Luscher Conseiller national PLR

Si le recours n’aboutit pas, les travaux du tronçon devraient débuter en 2022 pour une ouverture en 2024.

 

 

Radio Lac