Accueil Revue de presse Record de fréquentation pour Antigel

Record de fréquentation pour Antigel

En dix ans, le festival Antigel est devenu un événement majeur de la scène culturelle genevoise. Samedi, les organisateurs de la dixième édition de la manifestation affichaient un grand sourire. Le public n’a jamais été aussi nombreux.

Aux quatre coins du canton, sur l’ensemble du festival, 99% des billets ont été vendus à 55’000 spectateurs. La fréquentation a augmenté de 10% par rapport à 2019. Tous les « pass festivaliers » ont trouvé preneur, ce qui montre, selon les organisateurs, la volonté du public de s’intéresser à d’autres types de spectacles.

Les gens se sont rués sur les 7 événements maison « Made in Antigel » qui ont tous affiché complet très rapidement après la mise sur le marché des billets. L’un de ces spectacles se déroulait à Balexert. L’immense centre commercial a été envahi de zombies, avides de trouver d’éventuels survivants dans un décor de fin du monde.

Accordéoniste virtuose

Dans le domaine de la musique, le festival a voulu toucher un vaste public. A l’Alhambra, centre névralgique de la programmation, plusieurs concerts ont rencontré un énorme succès. La pionnière de la musique électronique Suzanne Ciani a enchanté les spectateurs. L’accordéoniste Mario Batkovic a conquis le public par sa virtuosité.

Antigel se caractérise par l’occupation d’endroits insolites. Cette année, c’est la vieille caserne des Vernets qui a été transformée en espace de clubbing et de fête. Les événements proposés sur le site ont fait le plein. Plus de 20’000 personnes ont visité le bâtiment, appelé à disparaître, que la troupe a déjà abandonné.

Pour la prochaine décennie, le festival s’est fixé comme but de fidéliser et de diversifier encore plus son public, en offrant une programmation de qualité, avec des propositions artistiques sortant des sentiers battus. Un dernier spectacle est programmé le 19 mai. Un concert de Kraftwerk-3D dans l’amortisseur de bruit de l’aéroport

Radio Lac