Accueil Revue de presse Quand les trompes d’éléphants inspirent la robotique

Quand les trompes d’éléphants inspirent la robotique

Les scientifiques s’inspirent souvent de la nature, nouvelle illustration avec la trompe de l’éléphant…

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

La trompe des éléphants sert à tout : elle est très polyvalente, elle leur permet de saisir des objets, de manger, de boire et même de communiquer avec leurs congénères. Et bien une équipe de chercheurs internationaux, dont une délégation de l’université de Genève, va s’en inspirer pour développer une nouvelle génération de robot manipulateur qui pourra saisir, manipuler et relâcher des objets de formes et dimensions diverses et dans différents environnements secs ou humides.

A terme, le projet pourrait ainsi bouleverser l’automatisation des tâches dans l’industrie manufacturière et alimentaire, comme dans les systèmes robotiques d’assistance aux personnes âgées ou handicapées.

En quoi consiste la mission de l’équipe genevoise ?

Ils vont fournir les données biologiques. Parce qu’avant de reconstruire la structure de la trompe en 3D, il va falloir collecter des données sur l’anatomie des éléphants  et leurs mouvements. En parallèle, les éléphants d’Afrique seront également observés sur le terrain et les mouvements de leur trompe étudiés au moyen de méthodes cinématographiques qualifiées d’innovantes.

Autant d’éléments qui permettront au robot d’être au plus proche d’une vraie trompe : il sera recouvert d’une peau artificielle inspirée de la peau ridée des éléphants et il sera composé de vérins et d’un système de détection tactile sur lequel reposera l’intelligence du système.

C’est ce qui en fait sa particularité : contrairement à de nombreux robots basés sur la vision, ce robot sera principalement guidé par le toucher.

Radio Lac