Accueil Revue de presse Oser parler pour sortir de la co-dépendance à l’alcool

Oser parler pour sortir de la co-dépendance à l’alcool

Comment vit-on auprès d’une personne alcoolique ? Les groupes de parole Al-Anon sont là pour les proches, parfois oubliés dans la problématique de la dépendance.

Le « dry january » ou janvier sans alcool se fait de plus en plus sa place chez nous. A l’origine de cette initiative lancée en 2013 : une association britannique de lutte contre l’alcoolisme, pour montrer les bienfaits de la non-consommation sur notre santé. Pour d’autre, la consommation est problématique.

Aux côtés des personnes dépendantes, il y a les proches. Et la difficulté de vivre auprès d’un parent ou d’un conjoint qui boit. Isabelle* a 60 ans et vit à Genève. Elle a subi l’alcoolisme de ses deux grands-pères. Puis, à 40 ans, s’est mariée avec un homme qui, lui aussi, buvait. Son témoignage.

Isabelle

Eva* a 36 ans. Elle aussi a été co-dépendante de parents qui buvaient.

Eva

Al-Anon est un programme qui permet aux proches de personnes dépendantes à l’alcool de se rencontrer, de se parler, de se confier. Pour Isabelle, participer à ce programme a été salvateur parce qu’il n’est pas toujours possible de se confier à sa famille ou à ses amis.

Isabelle

Pour Eva aussi, le programme Al-Anon a permis d’avancer. Même si le chemin se fait par étapes.

Eva

Malgré les difficultés rencontrées, Eva réalise le chemin parcouru et les bienfaits que lui apporte ce programme.

Eva

Al-Anon propose des réunions mais aussi la possibilité d’échanger les numéros de téléphone afin de pouvoir s’appeler lorsque le besoin s’en fait sentir. Tout comme Eva, Isabelle veut inciter les personnes co-dépendantes à oser franchir le pas.

Isabelle

Toutes les informations concernant Al-Anon sont disponibles sur le site internet: https://www.alanon.ch.

*prénoms d’emprunt

 

 

Radio Lac