Accueil Revue de presse Notes de frais: les magistrats de la Ville de Genève ont nettement...

Notes de frais: les magistrats de la Ville de Genève ont nettement moins dépensé

Epinglé fin 2018 pour des frais professionnels excessifs, le Conseil administratif de la Ville de Genève a très nettement limité ses dépenses en 2019. Les cinq magistrats ont utilisé au total 32’941 francs en 2019, contre 69’348 francs en 2018.

Ces chiffres révélés vendredi par la Tribune de Genève figurent dans le document relatif aux Comptes 2019 et au rapport de gestion du Conseil administratif. Les frais de repas sont passés de 19’569 francs en 2018 à 6682 francs en 2019.

Les remboursements des frais d’hôtels ont aussi chuté de 8104 francs à 2608 francs. Les élus ont aussi freiné les dépenses liées aux déplacements. Les remboursements de transports sont passés de 14’360 francs à 10’015 francs. Les courses en taxi ont diminué de 1414 francs à 338 francs. Très critiquée sur ce point, la Verte Esther Alder n’a pas fait de notes de frais pour des taxis en 2019.

Les frais totaux de téléphonie ont aussi fondu de 12’353 francs à 4828 francs. Les abonnements ont notamment été mis à jour, ce qui explique cette baisse importante. A noter que les allocations complémentaires et les indemnités de représentation ont été supprimés.

Affaire classée

Le scandale des notes de frais avait éclaté fin 2018 lors de la publication d’un rapport de la Cour des comptes. L’organe de contrôle mettait en avant d’importants manquements dans le contrôle des frais professionnels du Conseil administratif. Le PDC Guillaume Barazzone, qui a dans la foulée renoncé à se représenter à tous ses mandats politiques, l’élu d’Ensemble à Gauche Rémy Pagani et la Verte Esther Alder étaient directement visés.

Ce rapport avait été suivi de l’ouverture d’une procédure judiciaire. Elle a été récemment classée par le Ministère public étant donné que les trois magistrats concernés avaient remboursé les sommes qui posaient problème.

Radio Lac