Accueil Revue de presse Les propriétaires de boîtes de nuit genevois dépités par la fermeture prolongée

Les propriétaires de boîtes de nuit genevois dépités par la fermeture prolongée

A Genève, du côté des patrons de boîtes de nuit, c’est l’incompréhension. Ils ne comprennent pas la décision du Conseil d’Etat de maintenir leur fermeture jusqu’au 16 novembre…Judith Monfrini a rencontré le propriétaire du Moulin Rouge, Jean-Marc Humberset.

Dans son établissement, le propriétaire du Moulin Rouge ne cache pas sa grogne.  Jean-Marc Humberset:

Jean-Marc Humberset Patron du Moulin Rouge

C’est un Jean-Marc Humberset fortement dépité qui nous reçoit à l’entrée de son établissement, le Moulin Rouge. Son bar/boite de nuit sur la plaine de Plainpalais propose aussi des spectacles. Le coup est dur pour le monde de la nuit qui déplore un manque de concertation des autorités genevoises. Les patrons sont à bout de souffle et ils ont lancé un appel hier sur les réseaux sociaux.

Jean-Marc Humberset Patron du Moulin Rouge

Le coup est d’autant plus dur que les employés engagés sur demande n’ont plus droit au chômage partiel depuis le 1er septembre. Et les extras sont monnaie courante dans ce métier. La solution trouvée par le Conseil d’Etat genevois: transformer les boîtes de nuit en bar ou les louer à des privés. Elle ne convainc pas Jean-Marc Humberset.

Jean-Marc Humberset Patron du Moulin Rouge

Le professionnel gère également le Point Bar Club au passage Malbuisson. Ses deux établissements ont déjà eu de la peine à se relever du confinement. Ce maintien de la fermeture des discos fait peur aux gens…

Jean-Marc Humberset Patron du Moulin Rouge

Le professionnel a adressé une lettre au Conseil d’Etat pour demander des précisions sur les restrictions. Il espère que les acteurs de la nuit pourront se mettre autour d’une table avec les autorités genevoises.

 

Radio Lac