Accueil Revue de presse Les piscines genevoises pourraient ouvrir fin juin-début juillet

Les piscines genevoises pourraient ouvrir fin juin-début juillet

Ce deuxième week-end de mai coïncide habituellement avec l’ouverture au public des piscines en plein air. En raison du coronavirus, elles resteront pourtant fermées, au moins jusqu’au 8 juin. On se dirige plutôt vers des ouvertures entre mi-juin et début juillet.

« C’est encore un peu le flou. On attend donc un feu vert clair et des directives plus précises du Conseil fédéral », a dit à Keystone-ATS Christian Barascud, président de l’Association des piscines romandes et tessinoises (APRT) et responsable des piscines lausannoises. « Pour l’instant, les communes ne sont pas dans la logique d’ouvrir vite mais elles ont la volonté de tout faire pour ouvrir ».

Il trouve par exemple que la commune de Tramelan (BE) est allée « trop vite » dans sa décision, annoncée jeudi, de laisser sa piscine fermée pour cette année, en raison de l’incertitude liée au Covid-19 et aux prescriptions imposées pour toute ouverture. M. Barascud dit ne pas avoir pour l’instant eu vent d’autres décisions de ce type en Suisse romande et au Tessin.

Les responsables restent néanmoins prudents, selon un tour d’horizon de l’agence d’information Keystone-ATS en Suisse romande. Dans le canton de Neuchâtel, les piscines du Nid-du-Crô, à Neuchâtel, et des Mélèzes, à La Chaux-de-Fonds, comptent ouvrir, mais attendent les annonces du Conseil fédéral le 27 mai

En Valais, la piscine de Sion, tout comme les bains thermaux d’Ovronnaz, sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Le site internet des bains de Saillon annonce une réouverture du centre le 8 juin.

Davantage de contraintes

Selon M. Barascud, « on va clairement dans le sens d’ouvrir les piscines, mais ce sera très différent des années passées. Il y aura plus de contraintes ». Une fois le signal clair donné par le Conseil fédéral, il estime possible une ouverture généralisée dès la mi-juin pour certaines et au plus tard début juillet pour d’autres.

La plupart des communes ont d’ailleurs anticipé la préparation des installations et pourront être prêtes en « plus ou moins un mois de travail » selon la taille des piscines, selon lui. « Elles sont dans l’attente ». Chacune devra mettre en place des concepts de précaution.

Un guide

L’APRT, qui compte 120 membres propriétaires au total de 135 établissements, a d’ailleurs établi un guide des mesures de protection pour les exploitants de piscines. « Nous recommandons par exemple de ne pas mettre à disposition les douches », explique M. Barascud.

Le guide émet des consignes sur les files d’attente à l’entrée, l’espacement sur les pelouses, les marquages, le nombre de personnes par bassin, d’éventuels systèmes de réservation, etc. « Une chose est certaine, il faut se réinventer », résume, optimiste et positif, le président de l’APRT.

Ouvertures simultanées à Genève

A Genève, les grandes communes (Ville de Genève, Carouge, Vernier et Lancy) se sont déjà mises d’accord pour une ouverture simultanée de leurs bains publics sous réserve des décisions du Conseil fédéral. Elles misent sur une exploitation fin juin-début juillet, selon Frédéric Renevey, conseiller administratif en charge des sports à la Ville de Lancy.

Entre les personnes qui ne partent généralement pas en vacances et celles qui renoncent à voyager cette année en raison de la pandémie, il y aura beaucoup de monde à Genève, relève M.Renevey. « Si on n’ouvre pas, les gens vont s’agglutiner dans les parcs ou pire au bord du lac et du Rhône, ce qui est dangereux », estime-t-il.

Les responsables des piscines attendent aussi les précisions du Conseil fédéral. Des pistes sont déjà à l’étude pour limiter l’affluence et respecter les mesures de distanciation imposées. Il pourrait y avoir des réservations de créneaux horaires sur internet, selon M.Renevey.

Genève-Plage, qui peut accueillir plus de 8000 personnes par jour pendant les plus chaudes journées d’été, prévoit une ouverture le 8 juin. Le directeur Christian Marchi attend lui aussi les précisions de la Confédération. A ce stade, il n’est pas prévu de système de réservation sur internet. Les entrées se feront selon le principe « premier arrivé, premier servi », ajoute M. Marchi.

Radio Lac