Accueil Revue de presse Les genevois réagissent aux nouveaux aménagements des gares du CEVA

Les genevois réagissent aux nouveaux aménagements des gares du CEVA

A Genève, aux abords des gares du Léman Express – mis en service dimanche à 5h du matin -, de nombreux aménagements ont vu le jour. Tunnels pour piétons, passerelles pour cyclistes ou encore mobilier urbain, ces installations changent la morphologie de plusieurs quartiers. Plutôt satisfaits, certains genevois émettent tout de même des critiques. 

Difficile de reconnaître le plateau de Champel d’avant les travaux. A la petite place pittoresque a succédé cette grande gare de Champel, dédales de couloirs en béton et d’escalateurs. Parmi les nouveautés, un passage souterrain piéton, qui permet de rejoindre en quelques minutes la station aux Hôpitaux universitaires, en l’occurence au niveau de Cluse-Roseraie. Concrètement, cela signifie qu’il est possible de rejoindre – sans changer de train – Coppet, Annemasse ou Thonon.

Le tunnel, qui a coûté 21 millions de francs au lieu des 14 millions prévus, mesure 220 mètres de long. Une partie ancienne a été conservée, en brique, ce qui donne un certain cachet à l’endroit.

Les passants sont nombreux à emprunter ce couloir. Parmi eux Cyril, qui parcourt Genève à la découverte de l’ensemble du nouveau réseau ferroviaire urbain. Pour lui, l’aménagement est très réussi, malgré quelques craintes pendant la construction, notamment concernant la place. Finalement rassuré et conquis, il appelle les genevois à venir dans ces gares et surtout, à emprunter le CEVA.

Cyril  Passant, passionné de mobilité

Concernant la fonctionnalité, Cyril est très élogieux. Rappelant les difficultés auxquelles sont soumises certaines personnes à mobilité réduite, il estime que ce tunnel est idéal.

Cyril  Passant, passionné de mobilité

Ouverture de la passerelle du Bachet 

Au Bachet également, les changements sont de taille. Là aussi, c’est un dédale de couloirs en béton, qui permettent dans ce cas de traverser sous terre le carrefour en surface. Et là aussi, les habitants attendaient avec impatience l’ouverture de la gare, synonyme d’ouverture de la passerelle en bois qui relie le Bachet au Stade de Genève. Il s’agit d’un ouvrage de bois, long de 185 mètres, et qui est donc resté fermé pendant de nombreuses années. Ce véritable pont avait été construit dans le cadre de l’Euro 2008 mais n’avait pas pu servir pour des questions de sécurité.

Sur place, Eric – cycliste à la retraite – observe avec attention les nouveaux aménagements. Lui trouve la gare plutôt réussie, ainsi que ces environs. Vivant dans le quartier, il a déjà essayé la nouvelle parcelle, qu’il trouve très pratique.

Eric  Cycliste et retraité

Sur la gare du Bachet, Eric est aussi élogieux. Il apprécie les brique de verre de la structure, qui laissent entrer la lumière dans l’édifice. Pourtant, il estime qu’il est encore trop tôt pour se faire un avis définitif. Pour lui, la gare et ses environ sont encore « un peu vide ».

Eric  Cycliste et retraité

 

Plus d’informations sur le site internet du Léman Express 

Radio Lac