Accueil Revue de presse Les anti-masques manifesteront le 12 septembre à Genève

Les anti-masques manifesteront le 12 septembre à Genève

Le mouvement anti-masques, qui s’est exprimé ce week-end en Europe, se manifestera aussi à Genève le 12 septembre prochain. Un sympathisant du mouvement, l’anthropologue genevois Jean-Dominique Michel estime que la pandémie est terminée et que l’atteinte aux droits fondamentaux est disproportionnée.

Les manifestants anti-masques ont donné de la voix ce samedi. Ils étaient un millier à Zurich et plusieurs milliers à Berlin et à Londres. Une manifestation similaire est prévue à Genève le 12 septembre prochain, devant l’ONU, à la place des Nations. Pour la plupart, les manifestants de samedi ont dénoncé une atteinte disproportionnée à leurs libertés et à leurs droits fondamentaux. Comme Jean-Dominique Michel, anthropologue genevois de la santé et auteur d’un livre sur la gestion de la crise qui estime que la pandémie est terminée depuis le mois de mai. Il regrette la polarisation du débat.

Jean-Dominique Michel Anthropologue de la santé genevois – auteur d’un livre sur la gestion de la pandémie

Autorisation du Canton

Les autorités cantonales ont autorisé la manifestation du 12 septembre à Genève. Les organisateurs ont en effet promis de se masquer, rapporte le porte-parole du Département de la sécurité, Laurent Paoliello.

Aucune hospitalisation aux HUG

A Genève, si le nombre de personnes testées positives et le nombre de quarantaine augmentent,  il n’y avait, vendredi 28 août, aucun patient Covid aux soins intensifs ou aux soins intermédiaires des HUG. 18 d’entre eux se trouvaient en unité de soin normale. Pour l’anthropologue genevois, comme pour certains médecins français, la pandémie serait terminée depuis le mois mai. Jean-Dominique Michel estime que la proportionnalité, indispensable pour limiter un droit fondamental, fait défaut.

Jean-Dominique Michel Anthropologue de la santé genevois – auteur d’un livre sur la gestion de la pandémie

Le porte-parole de la santé, Laurent Paoliello indique que ce sont surtout les jeunes de 15 à 39 ans qui sont testés positifs, d’où l’absence de cas graves. La prudence reste donc de mise.

Règles différentes au Nord

Dans certains pays du Nord de l’Europe, le port du masque n’est pas obligatoire. Pour l’anthropologue de la santé, la distanciation sociale et l’hygiène des mains suffit pour prévenir une éventuelle deuxième vague.

Jean-Dominique Michel Anthropologue de la santé genevois – auteur d’un livre sur la gestion de la pandémie

A Berlin des débordements ont eu lieu devant le parlement samedi. 300 personnes ont forcé l’entrée et seraient issus des mouvements nazis. Selon plusieurs sources, ils étaient 18’000 à manifester à Berlin.

Radio Lac