Accueil Revue de presse Le pont aérien humain de l’ONU depuis Genève « en attente »

Le pont aérien humain de l’ONU depuis Genève « en attente »

L’ONU n’a pas activé le pont aérien humain depuis Genève qu’elle prévoyait vers l’Afrique pour le personnel humanitaire. Des vols commerciaux ont été trouvés depuis plusieurs villes vers Addis Abeba. Mais le dispositif reste « en attente » pour l’Ouest de l’Afrique.

Il y a deux semaines, le Programme alimentaire mondial (PAM) avait annoncé préparer ces liaisons depuis Genève via Rome. « Nous avons trouvé des alternatives commerciales », a affirmé vendredi à la presse à Genève le directeur du PAM pour la réponse à la pandémie Amer Daoudi.

Des vols depuis plusieurs villes européennes sont toujours garantis par la compagnie nationale éthiopienne et ils ont permis au personnel de santé et humanitaire de rejoindre Addis Abeba. « Nous regardons » la possibilité de situations similaires pour le Ghana et le pont aérien pourrait être utilisé si celles-ci ne sont pas identifiées, explique M. Daoudi.

La semaine prochaine, les premières liaisons depuis ces deux zones vers de nombreux pays africains seront lancées pour acheminer le personnel mais aussi faire revenir des collaborateurs bloqués avec la fermeture de nombreux vols. Le PAM, chargé d’organiser les infrastructures de transport pour l’ensemble de l’ONU face à cette crise, a déjà contribué à la distribution de matériel dans des dizaines de pays africains depuis Addis Abeba.

Jeudi soir, il a mené le premier vol européen d’une quinzaine de tonnes de matériel médical et de protection individuelle vers cette région. Il est désormais prêt dans plusieurs centres d’infrastructures dans le monde.

Dans les six prochaines semaines, il s’attend à pouvoir acheminer du matériel dans l’équivalent de plusieurs dizaines gros appareils de deux Etats asiatiques vers 130 pays dans le monde. A terme, chaque mois, 350 grands vols de matériel et autant de personnel pourraient être organisés.

Radio Lac