Accueil Revue de presse Le monde de demain: un robinet économique et écologique

Le monde de demain: un robinet économique et écologique

A l’heure où l’hygiène des mains devient une priorité, un robinet Suisse offre une solution “tout en un”… C’est le monde de demain. 

Benoît Rouchaleau Le monde de demain

Depuis la crise du Covid-19, on a jamais passé autant de temps à se laver les mains. On se lave et on se relave les mains à longueur de journée et par la force des chose, ça nous ramène à la problématique de la sur-consommation d’eau et de la préservation des ressources naturelles. Une préoccupation sur laquelle s’est justement penchée depuis une dizaine d’années la start up biennoise Smixin, qui a développé un robinet innovant qui utilise 90% moins d’eau que les robinets traditionnels. Il s’agit d’un robinet électronique, sans contact qui plus est pour éviter la transmission des germes, et il n’utilise qu’un décilitre d’eau environ à chaque fois que vous vous lavez les mains, contre un litre à un litre et demi avec les modèles habituels. Mais ce qui le rend aussi spécial, c’est que le robinet libère un mélange de savon, d’air et d’eau propulsé sous forme de brume qui nettoie efficacement les mains en seulement 12 à 15 secondes. On peut même vérifier les cycles de nettoyage et la consommation d’eau à distance puisque le lave-main peut également être connecté à une plateforme de contrôle externe. 

A qui s’adresse ce robinet écologique et économique? 

Au grand public comme aux lieux publics… Il y a 3 modèles qui peuvent être installés aussi bien dans des locaux professionnels que commerciaux ou dans une salle de bains. En Suisse, par exemple, la gare d’Interlaken et le centre sportif de Winterthour ont déjà franchit le pas. Il y a eu des essais aussi dans des écoles lausannoises et à l’aéroport de Genève. Hors de nos frontières, les marchés allemand, autrichien et la région Benelux sont également distribués. Mais l’ambition est aussi et surtout de conquérir le Moyen-Orient et l’Asie. Bref conquérir le monde demain, oui mais les mains propres. 

Radio Lac