Accueil Revue de presse Le coronavirus a affecté la place financière genevoise mais elle tient bon

Le coronavirus a affecté la place financière genevoise mais elle tient bon

Les banques et autres établissements financiers genevois ont été affectés par la crise du Covid-19 au premier trimestre mais ils se maintiennent. La place financière a bénéficié d’un apport de 5% de capitaux étrangers. Du côté des emplois, ils sont stables et occupent 35’000 personnes. 

La place financière genevoise a été affectée par le coronavirus. La pandémie a laissé des traces sur la marche des affaires des banques genevoises, surtout sur les établissements de grandes tailles. Mais si une majorité des établissements ont vu leur bénéfice net reculer au premier semestre, la place financière  tient bon comme l’explique le directeur de la Fondation Genève place financière Edouard Cuandet.

Edouard Cuendet Directeur de la Fondation Genève Place Financière

La chute vertigineuse des bourses en mars a eu un impact sur la situation financière des banques mais les marchés ont ensuite corrigé à la hausse. La confiance des clients, elle, serait intacte.

Edouard Cuendet Directeur de la Fondation Genève Place Financière

Dans cette crise, les établissements de grandes tailles ont davantage souffert que les petites banques. Mais cela dépend de leur modèle d’affaires. Edouard Cuendet.

Edouard Cuendet Directeur de la Fondation Genève Place Financière

Au niveau des emplois, la situation reste stable, autour des 35’000 emplois à Genève. Edouard Cuendet.

Edouard Cuendet Directeur de la Fondation Genève Place Financière

Il y a une sorte de vase communicant entre les emplois de banques pur et les autres secteurs financiers, selon la Fondation. L’intérêt négatif et la volatilité des marchés pèsent de manière générale sur les établissements bancaires. L’avenir dépend de l’évolution de la pandémie. Selon Edouard Cuendet, le secteur peut y faire face.

Edouard Cuendet Directeur de la Fondation Genève Place Financière

Les banques n’ont que peu fait appel aux mesures de chômage partiel. En revanche, elles ont introduit de manière massive le télétravail. A plus de 50% parfois. Les crédits octroyés aux entreprises avoisinent le un milliard de prêt.

Radio Lac