Accueil Revue de presse Le canton de Genève a la volonté de piloter l’aide alimentaire

Le canton de Genève a la volonté de piloter l’aide alimentaire

Le conseiller d’Etat genevois Thierry Apothéloz, bouleversé par les images de personnes faisant des heures de queue pour un sac de provisions de 20 francs, estime qu’il est temps que le canton prenne en main le pilotage de l’aide alimentaire. Le magistrat l’a dit dans une interview au Courrier mercredi.

« Je vais saisir le Conseil d’Etat d’une demande de crédit urgent pour financer les bons alimentaires distribués par les Colis du coeur », a relevé M. Apothéloz. L’association caritative se retrouvera en effet sans moyens le 15 mai. Ce coup de pouce financier doit lui permettre de prolonger l’aide pour les trois prochains mois.

« Nous comptons inclure les grands distributeurs et les maraîchers genevois à cette initiative et faire d’une pierre deux coups: aider les producteurs locaux et garantir des produits frais aux bénéficiaires. » Il faudra ensuite, selon le magistrat, « clarifier qui doit faire quoi en matière d’urgence sociale » entre le canton et les communes.

Les employés domestiques et les sans-papiers, qui étaient nombreux à s’être rendus samedi à la patinoire des Vernets pour recevoir un colis contenant un paquet de pâtes, du riz, et quelques boîtes de conserve, doivent être la priorité des réflexions. « J’ai créé un groupe de travail dédié à cette question », a noté M. Apothéloz.

« Nous envisageons plusieurs pistes pour assurer un revenu à cette population pendant la crise », a poursuivi le conseiller d’Etat responsable de la politique sociale du canton. Selon Le Courrier, un fonds cantonal d’indemnisation pourrait être créé. L’idée serait aussi de permettre à ces gens d’accéder à l’aide sociale.

Radio Lac