Accueil Revue de presse La grève féministe appelle à accepter le salaire minimum genevois

La grève féministe appelle à accepter le salaire minimum genevois

Le collectif genevois pour la grève féministe appelle à voter «oui» au salaire minimum de 23 francs de l’heure. Quatre mille francs par mois sont indispensables pour vivre à Genève. 

A Genève, la grève féministe se mobilise pour le salaire minimum à 23 francs de l’heure. Le 27 septembre prochain, les Genevois sont amenés à voter sur ce sujet lancé par la Communauté d’action syndicale. Le collectif pour la grève féministe appelle les femmes à accepter ce minimum pour un salaire mensuel de 4000 francs. C’est tout juste suffisant pour vivre et les femmes sont nombreuses à toucher moins. Anne Fritz est  membre du collectif pour la grève féministe.

Anne Fritz Membre du collectif genevois de la grève féministe

Conformément aux contrats types de travail, les coiffeuses genevoises gagnent 20 francs 40 de l’heure, les employées de maison, 19 francs 50 et les nettoyeuses 19 francs 25. Pour le collectif, l’économie serait gagnante avec un salaire-horaire à 23 francs, malgré la crise économique. Anne Fritz.

Anne Fritz Membre du collectif genevois de la grève féministe

Les femmes touchent moins d’argent à la retraite a rappelé le Collectif. Temps partiel, absence de cotisations défavorisent les travailleuses.

 

Radio Lac