Accueil Revue de presse «La bibliothèque sonore des femmes» investit la Bibliothèque de Nyon

«La bibliothèque sonore des femmes» investit la Bibliothèque de Nyon

Pourquoi les femmes de lettres sont-elles obstinément reléguées aux oubliettes de notre histoire ? « Une énigme cruelle » selon Virginia Woolf, à laquelle Julie Gilbert aime se référer. « La bibliothèque sonore des femmes » est composée d’anciens téléphones, dont s’échappent les voix de penseuses, écrivaines et figures politiques ayant marqué leur temps. Julie Gilbert affirme la volonté d’inscrire ces femmes de renom en tant que références dans la mémoire collective.

Seize téléphones, seize auteures au bout du fil
Dans cette exposition mouvante, il suffit de décrocher un des combinés pour avoir au bout du fil Olympe de Gouges, Simone de Beauvoir ou encore Paulette Nardal. Seize téléphones vintage côtoieront les livres de la Bibliothèque de Nyon : une expérience décalée et pertinente pour faire connaître ou redécouvrir les histoires parfois drôles, parfois émouvantes mais surtout surprenantes de ces auteures trop souvent oubliées.

Julie Gilbert, auteure et scénariste franco-suisse, a sollicité des plumes locales afin d’écrire des monologues inédits pour donner voix à ces femmes disparues. Rédigés à la première personne, ces textes sont récités par des comédiennes qui incarnent les voix du passé. Ce rendez-vous, qui devait avoir lieu au printemps dernier, s’inscrit dans l’ultime saison « Hors les murs » de l’Usine à Gaz. En février, Julie Gibert collaborait déjà avec l’institution en présentant sa pièce de théâtre « Je ne suis pas la fille de Nina Simone ».

Davantage d'informations sur le site de la Bibliothèque de Nyon en lien ci-dessous.

Ville de Nyon