Accueil Revue de presse L’interdiction des chants en crèche fait l’objet d’une pétition à Genève

L’interdiction des chants en crèche fait l’objet d’une pétition à Genève

Non à l’interdiction des chants en crèche. Voilà ce que demande la pétition lancée jeudi 10 décembre à l’attention du Conseil d’Etat genevois.
Et pour cause, depuis le 9 décembre, les chants ne sont plus autorisés, sauf en famille et à l’école obligatoire. La mesure, prise par le Conseil Fédéral pour lutter contre la pandémie de Covid-19, est valable pour les structures d’accueil préscolaire et pour l’accueil familial de jour.
L’information a été communiquée aux crèches la semaine passée provoquant une levée de boucliers. Anne Nagy  est la directrice de la crèche popp e poppa le sabotier à Veyrier. Elle est à l’origine de la pétition qui a déjà récolté 460 signatures. Pour elle, cette interdiction est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Anne Nagy Directerice de la crèche pop e poppa le Sabotier à Veyrier

Cette décision a aussi provoqué la stupeur et l’incompréhension des parents.

Anne Nagy Directerice de la crèche pop e poppa le Sabotier à Veyrier

Deux questions pour avoir des précisions à cette interdiction de chanter étaient d’ailleurs au menu du Conseil national ce lundi. Le ministre de la Santé Alain Berset a confirmé cette interdiction car le risque d’infection par des gouttelettes est plus grand et peut se produire sur de plus longues distances, selon lui. Un adulte peut, toutefois, chanter une berceuse ou un chant apaisant à un enfant si les mesures de protection sont bien respectées.

Radio Lac