Accueil Revue de presse L’aide sociale représente 650 francs par habitant

L’aide sociale représente 650 francs par habitant


Les dépenses de l’aide sociale ont augmenté de 1,3% en 2018 par rapport à l’année précédente. La Confédération, les cantons et les communes ont payé 8,4 milliards de francs pour ces prestations. A Genève, la moyenne par habitant représente 650 francs.

Chaque bénéficiaire a touché en moyenne 10’379 francs, détaille l’Office fédéral de la statistique mardi dans un communiqué. Cette somme s’inscrit en hausse de 2,4% par rapport à 2017. Les dépenses par bénéficiaire s’étaient accrues de 1,6% en 2017 et de 1,7% en 2016.

Les chiffres diffèrent selon les cantons: les prestations par bénéficiaire les plus élevées sont perçues à Bâle-Ville et dans les cantons de Vaud, Zurich, Berne et Soleure, où les bénéficiaires reçoivent entre 11’421 et 11’881 francs par an. Le montant moyen le plus bas est versé en Appenzell Rhodes-Intérieures (4648 francs), devant Fribourg et Obwald (plus de 6000 francs).

Les prestations complémentaires absorbent 46,2 % des 8,4 milliards de francs, l’aide sociale économique 34%, les allocations familiales un peu moins de 11%, les avances sur pensions alimentaires 5% et les allocations de logement 3,4%. La hausse la plus marquée en termes absolus concerne les dépenses pour les prestations complémentaires. En un an, elles ont augmenté de 105 millions de francs (+2,1%).

L’aide sociale économique correspond à l’aide sociale au sens strict. Elle ne tient pas compte des bénéficiaires d’une prestation complémentaire à l’AVS/AI, ni de diverses aides à la famille, au logement et aux chômeurs.

Moins de bénéficiaires

Le nombre de bénéficiaires a aussi légèrement diminué. Après des années records entre 2014 et 2016 durant lesquelles environ 9,6% de la population bénéficiait de l’aide sociale au sens large, ce taux a baissé de 0,1 point de pourcentage au cours des deux années suivantes (9,5%).

Les dépenses ont légèrement diminué pour l’asile et les réfugiés. Dans ces deux domaines les coûts ont augmenté de manière continue entre 2008 et 2017, passant de 330 à 988 millions de francs. En 2018, ils ont baissé de 2,5% à 961,7 millions, une première en dix ans.

Genève et Bâle-Ville, cantons les plus généreux

Avec 2,8 milliards de francs, les dépenses d’aide sociale économique sont restées pratiquement au niveau de l’année précédente (+0,3%). En 2018, 331 francs par habitant étaient dus au titre de l’aide sociale au sens strict.

La charge varie considérablement d’un canton à l’autre. A Genève, elle s’élève à 650 francs par habitant et à Bâle-Ville, 736 francs. De l’autre côté du spectre, elle est la moins coûteuse pour les habitants d’Appenzell Rhodes-Intérieures, qui dépensent 46 francs par personne.

Radio Lac