Accueil Revue de presse Hermance: défis sportifs pour la Chaîne du Bonheur

Hermance: défis sportifs pour la Chaîne du Bonheur

Des habitants du village d’Hermance (GE) ont parcouru des kilomètres samedi au profit de la Chaîne du Bonheur. Course à pied, vélo, rameur: ils ont récolté de l’argent pour aider ceux que la crise du Covid-19 a touchés. Avec un record à la clé.

Des applaudissements résonnent dans le haut du village lacustre. Membre de l’équipe suisse élite d’aviron et championne du monde des moins de 23 ans en double, Sofia Meakin a parcouru la distance d’un marathon en 2 heures, 50 minutes et 15 secondes. Un record du monde dans la catégorie femmes poids légères qu’elle veut faire homologuer.

« Je n’aurais pas réussi sans vous », lance-t-elle émue au public qui l’a encouragée à bonne distance. Depuis le début du semi-confinement destiné à limiter l’épidémie de Covid-19, l’athlète s’est entraînée sur un rameur, sous l’avant-toit de la maison familiale. Le Léman est pourtant si proche. Mardi, elle retrouvera ses coéquipiers sur le lac de Sarnen. Objectif: se qualifier pour les JO de Tokyo.

300 boucles

Alfred Blanc est à l’origine de ces défis. Samedi à 09h00, son voisin souffle dans un vuvuzuela. Le sexagénaire se lance dans un marathon en solitaire dans le petit lotissement où il vit, à un kilomètre du village médiéval. Il a délimité une boucle de 140 mètres de long en forme de huit qui passe par le parking de la copropriété, son garage et un jardin parfaitement entretenu.

« En tant que préretraité vivant à la campagne, je n’ai pas trop souffert du semi-confinement. Mais j’avais envie de faire quelque chose pour ceux qui souffrent de la crise », expliquait-il la veille. A deux jours du déconfinement et alors que la situation sanitaire s’est détendue, le moment est idéal pour ces défis, estime-t-il, tout en précisant que les consignes sanitaires restent d’actualité.

Portant le t-shirt avec la fameuse phrase d’Alain Berset, Alfred Blanc s’est donné cinq heures pour parcourir les 300 boucles, alors que son temps de marathon est habituellement de 3 heures 45. « Je ne vais pas réussir à prendre un rythme. » Il constate rapidement que le passage du jardin au garage est plus ardu que prévu: « Mine de rien, on la sent la petite côte! »

Manifestations annulées

Dans le centre d’Hermance, un couple a décidé de se relayer toutes les demi-heures au rameur dans son jardin. Lui est un adepte du trail et de la peau de phoque, elle est une rameuse aguerrie. Tous deux devaient participer à la Patrouille des glaciers, annulée en raison de la situation sanitaire, comme beaucoup d’autres manifestations sportives.

A côté d’eux, leur fils de 26 ans entend pédaler les 177 kilomètres du tour du lac Léman sur un home-trainer. Cet habitué des semi-iroman aurait dû participer en juin à celui de Rapperswil (SG) qui a été repoussé à septembre. Le soleil commence à taper, deux parasols sont installés dans le jardin.

Récolter des dons

Dans la matinée, cinq amateurs de Paddle quittent le port en direction de Coppet (VD), de l’autre côté du lac, pour la bonne cause. « Pas de vent, pas de vagues. Des conditions idéales », commente l’un d’eux. Sur la rive, les habitants se retrouvent avec plaisir. Une voiture de la protection civile patrouille pour vérifier qu’il n’y a pas d’attroupements, encore interdits.

Des crêpes sont vendues au coin d’une rue. Une famille a préparé 48 tresses. « Elles sont toutes parties », indique dans l’après-midi Pascal Renaud, coorganisateur de ces défis. « Nous espérions récolter 2000 francs en tout, mais les premiers résultats sont bien au-dessus », précise-t-il. Un site Internet « Défi à Hermance » a été créé, et la Mairie a mis à disposition son compte pour récolter les dons.

Alfred Blanc s’est arrêté de courir à 14h13. « J’avais des crampes à la fin. Et le GPS a dû se tromper, j’ai parcouru dans les 47 kilomètres », s’amuse-t-il.

Radio Lac