Accueil Revue de presse Genève: trois enfants ont développé une maladie rare

Genève: trois enfants ont développé une maladie rare

Trois enfants ont été pris en charge par les Hôpitaux universitaires de Genève après avoir développé une maladie inflammatoire rare qui touche les petites artères. Un seul d’entre eux avait été testé positif au nouveau coronavirus.

Mercredi, le délégué pour le Covid-19 de l’Office fédéral de la santé publique Daniel Koch a indiqué qu’il s’agit d’un phénomène de réaction immunitaire après une infection au coronavirus. « Le virus déclenche une tempête inflammatoire qui est une réaction démesurée du système immunitaire », a précisé devant les médias le médecin cantonal genevois Jacques-André Romand.

Le premier cas constaté aux HUG remonte au 2 avril, a indiqué le porte-parole du Département de la sécurité, de l’emploi et de la santé (DSES), confirmant une information du Matin et de 20 Minutes en ligne, précisant qu’il n’y aurait, pour l’heure, pas d’autres cas en Suisse. Une cinquantaine d’enfants ont été testés positifs au Covid-19 dans le canton.

Des cas de cette maladie semblable à celle de Kawasaki ont été constatés dans plusieurs pays. Certains jeunes patients ont été testés positifs et d’autres négatifs. Les enfants présentent des symptômes digestifs, respiratoires ou infectieux accompagnés d’une atteinte cardiaque, a expliqué à l’AFP Damien Bonnet, chef de service de cardiologie pédiatrique à l’Hôpital Necker, à Paris.

Enquêtes d’entourage

A Genève, 4785 personnes ont été détectées positives au Covid-19 depuis le 27 février, dont 16 mardi. Au total, un malade sur huit a dû être hospitalisé, a fait savoir le médecin cantonal. Mercredi, 19 patients étaient intubés aux soins intensifs.

L’épidémie due au coronavirus est en recul depuis quatre semaines, selon M. Romand. « Depuis une dizaine de jours, plus que dix malades sont hospitalisés chaque jour », a-t-il souligné. Par ailleurs, 62 résidents d’EMS étaient encore malades mardi, a ajouté Adrien Bron, directeur général de la santé. Sur les 244 personnes victimes du Covid-19 dans le canton, 215 avaient plus de 70 ans.

Avec la baisse du nombre de nouveaux cas, Genève va reprendre les enquêtes d’entourage. Les malades seront mis à l’isolement et les proches, en quarantaine stricte. Le canton procédera à des appels téléphoniques réguliers et à des contrôles visuels par téléphone portable. Les personnes qui ne coopéreront pas risquent jusqu’à 5000 francs d’amende, a rappelé M. Romand.

Radio Lac