Accueil Revue de presse Genève sévit contre les manifestations dans un cadre privé

Genève sévit contre les manifestations dans un cadre privé

Le Conseil d’Etat genevois a annoncé ce lundi des mesures complémentaires pour tenter d’enrayer la propagation du Covid-19. Les rassemblements privés seront soumis à des limitations, au même titre que toutes les autres manifestations. Le traçage obligatoire est étendu aux restaurants et aux manifestations privées. Ces mesures entrent en vigueur le mardi 18 août. 

Ce lundi, le Canton de Genève a précisé et complété les mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Les boîtes de nuit fermées, les rassemblements privés sont désormais les premiers lieux de contamination au coronavirus. Le Conseil d’État impose donc aux mariages, funérailles ou autres rassemblements privés des mesures sanitaires à prendre à partir de 100 participants, sans quoi elles seront interdites. Les organisateurs doivent assurer une distance sociale de 1,50 mètre entre les participants, ou imposer le port du masque lorsque ce n’est pas possible. Mais comment vérifier que ces mesures soient bien respectées? Le détail avec Mauro Poggia,

Mauro Poggia Conseiller d’Etat genevois en charge de la santé

Concernant les manifestations publiques, le gouvernement genevois conserve la limite à 1000 participants. En revanche, il a décidé d’abaisser la limite des sous-groupes de 300 à 100 personnes au maximum. Les manifestations politiques ne sont pas concernées par cette décision. Cette mesure vise à assurer la traçabilité des contacts en cas de contamination. Pour endiguer la hausse des contaminations, Mauro Poggia a insisté sur l’importance de la responsabilité individuelle.

Mauro Poggia Conseiller d’Etat genevois en charge de la santé

Radio Lac