Accueil Revue de presse Genève: les restaurateurs sous une épée de Damoclès

Genève: les restaurateurs sous une épée de Damoclès

Les bars et les restaurants peuvent rester ouverts jusqu’à 23 heures et non 19 heures comme prévu par Berne. Le Conseil d’Etat genevois a décidé de faire valoir l’exception prévue par le Conseil fédéral. Plusieurs paramètres conditionnent cette exception.

Le Canton de Genève a fait valoir son droit à l’exception auprès de Berne. Afin de bénéficier d’une telle exception, le canton doit pouvoir justifier d’un taux de reproduction (RO)  inférieur à 1 pendant au moins une semaine mais aussi d’une incidence inférieure à la moyenne suisse calculée sur une semaine. A ces deux conditions s’ajoutent la garantie du traçage des contacts ainsi que d’une garantie du bon fonctionnement du système de soins.

Conditions draconiennes

Ces conditions sont actuellement remplies puisque le RO genevois s’établit à 0,88. L’incidence sur les 7 derniers jours s’établit à 188/100’000 habitants contre 318/100’000 pour la Suisse. Le diagnostic de traçage est à même de poursuivre les mises en isolement et en quarantaine. Le système de soin est préservé. Sur cette base, le Conseil d’Etat a permis cette ouverture moyennant une distance d’un mètre 50 ou de protections en plexiglas si l’espace est trop restreint. Le Canton annonce d’ores et déjà des contrôles.

Chiffre d’affaires en souffrance

Une décision saluée par les restaurateurs genevois mais avec des bémols. Outre le fait que la situation  épidémiologique pourrait changer rapidement, le chiffre d’affaires est déjà bien compromis, quelle que soit l’heure de fermeture nocturne. C’est le cas pour Fernando Martins, le patron du restaurant « Le Portugais », pour qui 23 heures ou 19 heures ne changera pratiquement rien.

Fernando Martins Patron du restaurant Le Portugais

Le restaurateur rappelle que deux des trois meilleurs mois de l’année sont perdus, soit octobre et novembre.

Fernando Martins Patron du restaurant Le Portugais

Les dimanches et jours fériés sont considérés comme des jours normaux à Genève comme dans tous les cantons romands.

Radio Lac