Accueil Revue de presse Genève: les fitness se sentent oubliés du Conseil d’Etat

Genève: les fitness se sentent oubliés du Conseil d’Etat

Les fitness genevois sont les parents pauvres de cette crise sanitaire. Ils souffrent du manque de considération des autorités, à qui ils ont écrit plusieurs courriers restés sans réponse. Ils réclament de pouvoir rouvrir ce jeudi. 

 A Genève les salles de fitness donnent de la voix. Elles sont les grandes oubliées de cette crise, selon IG fitness l’association faîtière qui les chapeaute en Suisse. Les fitness ont écrit de nombreux courriers aux autorités genevoises qui sont restés sans réponse. Ils réclament de pouvoir rouvrir ce jeudi en même temps que les cafés. Selon IG Fitness, il n’y aurait pas eu de contamination dans les espaces sportifs, liste du médecin cantonal à l’appui. Depuis mai, des plans de protection stricts et évolutifs ont été mis en place. Petra Posselius est la fondatrice et administratrice de Non-stop Gym, qui compte 9 salles à Genève.

Petra Posselius Fondatrice de Non-stop gym

Aide au loyer 

Le port du masque est obligatoire dans les salles depuis fin octobre. Les fitness genevois demandent une réouverture et une aide au loyer de la part du Canton. Voire d’être considérés comme des cas de rigueur par la Confédération. Les charges fixes des fitness sont très importantes comme le rappelle Blaise Languin, directeur suisse pour Holmes place.

Blaise Languin Directeur suisse pour Holmes Place

Du côté des bailleurs, des négociations ont bien eu lieu mais sans succès. Après plusieurs mois, ces derniers ont refusé.

Bon pour la santé

Les fitness devraient faire partie de la branche de la santé puisqu’ils sont bénéfiques au niveau physique et psychique. Petra Posselius.

Petra Posselius Fondatrice de Non-stop gym

Les plans de protection développés par les fitness ont été approuvés par l’OFSP. Fermer les vestiaires serait-il une option ? Ecoutez Blaise Languin.

Blaise Languin Directeur suisse pour Holmes Place

Le fitness à Genève représente 1000 emplois et 100’000 Genevois fréquenteraient les salles de sports.  

 

 

Radio Lac