Accueil Revue de presse Genève: la Médecin cantonale se défend d’être débordée dans le traçage

Genève: la Médecin cantonale se défend d’être débordée dans le traçage

Selon nos informations, une quarantaine n’aurait pas été signalée à temps à Genève. Le Service du médecin cantonal se défend d’être débordé et d’avoir fermé les boîtes de nuit pour cette raison. Il avertit dans les 24 heures au plus tard, les personnes entrées en contact avec un malade.

Vendredi 31 juillet, le Conseil d’Etat genevois fermait les boîtes de nuit à cause d’une trop forte progression du Covid-19. En cas de contamination, le Service du médecin cantonal contacte au plus vite les personnes pour les mettre en quarantaine. Mais selon nos informations, une personne aurait reçu un SMS 9 jours après sa sortie en boîte, soit trop tard pour se mettre en quarantaine. Le Service du médecin cantonal genevois se défend d’être débordé. Ecoutez sa cheffe, la Doctoresse Aglaé Tardin.

Dr Aglaé Tardin Médecin cantonale genevoise

Entre 2 à 20 cas dans des lieux festifs

Dans les dernières semaines, de nombreux lieux ont eu la visite d’une personne malade, d’où la décision du Conseil d’Etat de fermer les boîtes de nuit temporairement. La Doctoresse Aglaé Tardin.

Dr Aglaé Tardin Médecin cantonale genevoise

Enquêtes maintenues

Interrogé par Léman Bleu, Mauro Poggia a expliqué que 60 personnes contaminées pouvaient donner lieu à 600 appels du médecin cantonal. Pour l’instant le traçage se poursuit, mais il faut impérativement réduire la propagation de la maladie, selon la Doctoresse Aglaé Tardin.

Dr Aglaé Tardin Médecin cantonale genevoise

Virus moins actif?

Actuellement 15 personnes sont hospitalisées aux HUG, dont 4 aux soins intermédiaires et 1 aux soins intensifs. Le virus serait-il moins virulent ? Ce n’est pas l’avis de la Médecin cantonale qui rappelle que le COVID a surtout touché des jeunes ces dernières semaines…

Dr Aglaé Tardin Médecin cantonale genevoise

Les boîtes de nuit seraient-elles plus enclines à disperser le virus ? Ecoutez sa réponse.

Dr Aglaé Tardin Médecin cantonale genevoise

Dimanche l’OFSP faisait son Mea culpa, les plus importantes contaminations n’avaient pas lieu dans les boites de nuit comme annoncé vendredi mais au sein des familles.

A Genève, les lieux nocturnes sont fermés jusqu’au 23 août. Une réévaluation sera faite à ce moment-là, en fonction de la propagation du virus.

 

 

 

Radio Lac