Accueil Revue de presse Fête des morts mexicaine aux Rois: les autorités répondent

Fête des morts mexicaine aux Rois: les autorités répondent

Dès ce soir (et surtout demain), c’est la « Fiesta del Dià de Muertos » au cimetière des Rois, à Genève. Un plongeon dans la fête des morts mexicaine, à l’origine d’une petite polémique. Les autorités se défendent. 

Un programme pensé comme un voyage. L’objectif est de faire découvrir d’autres pratiques et d’autres approches de la fête des morts. Ce soir, place à la musique avec un ensemble musical de la Haute école de musique – la HEM – qui se produit. Ils proposent notamment des œuvres de Vivaldi, Zipoli et Bach.

Le lendemain, samedi 2 novembre, une série d’animations sont prévues au cimetière des Rois: présentation de l’événement par l’Association des Amis du Mexique de Genève, visionnage d’un court-métrage ou encore la fabrication de squelettes en papier.

Polémique 

Mais le fait de célébrer la fête des morts mexicaine dans un cimetière local ne plait pas à tout le monde. En effet, une petite controverse a éclaté, puisque d’aucun estiment que ce type de célébration n’a pas sa place ici, dans un cimetière. C’est par exemple le cas du modérateur de la compagnie des pasteurs, Blaise Menu, qui se demande dans les colonnes de la Tribune de Genève s’il ne s’agit pas là « d’appropriation culturelle ». Nous avons posé la question au service des pompes funèbre. Sa cheffe, Anne Humbert Droz se veut rassurante. D’après elle, il ne s’agit pas de faire la fête, mais bien de découvrir une tradition avec un certain recul. Ainsi, les participants ne seront pour la plupart pas en costume et la fête sera cantonnée à la chapelle, loin des tombes du cimetière : 

Anne Humbert-Droz Cheffe du Service des pompes funèbres, cimetières et crématoire (SPF)

Anne Humbert-Droz Cheffe du Service des pompes funèbres, cimetières et crématoire (SPF)

Particia Munoz Amacker, responsable de la petite école mexicaine à Genève et présidente de l’Association des mexicains et amis du Mexique à Genève, sera la seule à être véritablement déguisée demain. Elle nous explique ce que signifie cette fête des morts pour les mexicains en insistant sur l’aspect traditionnel de ce moment. Pour elle, on est loin d’une fête d’Halloween ou d’une soirée-disco: 

Patricia Munoz Amacker Présidente de l’Association des mexicains et amis du Mexique à Genève

Patricia Munoz Amacker Présidente de l’Association des mexicains et amis du Mexique à Genève

Plus d’informations sur la site internet de la Ville de Genève

Radio Lac