Accueil Revue de presse Erdogan conspué à Genève lors du Forum mondial des réfugiés

Erdogan conspué à Genève lors du Forum mondial des réfugiés

La première édition du Forum mondial des réfugiés a vu le jour lundi à Genève pour tenter de faire évoluer la situation de 70 millions de personnes dans le monde. Un événement marqué par la coprésidence du Forum par Recep Tayyip Erdogan, très attendu sur le sujet. Une manifestation a été organisée ce mardi devant l’ONU pour s’opposer à la présence du président turc en terres genevoises. 

C’est dans un climat tendu que se déroule la première édition du Forum mondial sur les réfugiés à Genève. Recep Tayyip Erdogan, coprésident du Forum, il est arrivé avec 45 minutes de retard. Le chef d’état n’a pas manqué de faire la leçon aux pays européens.

Il a entre autre signalé n’avoir reçu que 2 milliards d’euros, deux tiers de ce que lui avait promis l’Union Européenne, pour s’occuper des 5 millions de réfugiés dont les 3.6 millions de syriens qu’abrite la Turquie. Un chiffre qu’Erdogan est accusé d’utiliser comme moyen de pression, menaçant de laisser tous ces réfugiés déferler sur l’Europe.

C’est dans ce contexte que le Centre Société Démocratique Kurde de Genève et le Congrès de la Société Démocratique Kurde en Europe ont organisé ce mardi matin à 11h une manifestation contre la venue du leader turc. L’événement à regroupé 300 personnes sur la place des Nations et s’est déroulé dans le calme.

Un dirigeant meurtrier

Aux cris de « Erdogan fasciste » et Erdogan assassin » les manifestants ont exprimé leur désapprobation à la présence du président turc sur le sol suisse. Les organisateurs accusent notamment les Nations Unies de fermer les yeux sur ce qu’ils qualifient de génocide à l’encontre des Kurdes. Une politique qui aurait pour conséquence d’être responsable d’un changement de composition démographique de la région du sud-est de la Turquie et qui force les Kurdes à l’émigration. Les détails de Baytar Ramazan, porte parole du Centre Société démocratique Kurde de Genève.

Baytar Ramazan Porte parole du Centre Société Démocratique Kurde Genève

Destruction du Rojava

Les protestations visent également à mettre en lumière la politique d’Erdogan concernant la région du Rojava dans le Kurdistan syrien. Situé en Syrie du Nord, ce territoire regroupe des ethnies et des religions très différentes, dans un principe d’égalité entre toutes ces cultures. Tout ce territoire s’était déclaré autonome du régime de Bachar el-Assad il y a quelques années. Ses membres avait mis en oeuvre une administration autonome, c’est-à-dire un système démocratique. L’idée était d’expérimenter une autre forme de démocratie plus directe. Le féminisme est également l’un des piliers du Rojava.

Erdogan est accusé d’envahir ce territoire et de détruire ce qui a été construit et ce mode de vie inédit pour y installer les réfugiés syriens qui sont en Turquie et qui seraient des islamistes. Les explications de Baytar Ramazan, porte parole du Centre Société démocratique Kurde de Genève.

Baytar Ramazan Porte parole Centre Société Démocratique Kurde de Genève

A noter que dans le cadre de la venue du président turc, la Suisse a renforcé sa sécurité, notamment en fermant partiellement son espace aérien les 17 et 18 décembre. La place des Nations a quant à elle été sous haute surveillance avec la présence de canons à eau et de blindés.

Radio Lac