Entraînement aux scénarios catastrophe à Genève

Durant cinq jours, les forces de sécurité et de secours de Genève, l’armée, ainsi que des pompiers français sont mobilisés dans le cadre d’un exercice. L’objectif est de tester le dispositif en cas de catastrophes de type NRBC, soit nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques.

Comment faire face aux pires scénarios catastrophe ? Depuis ce vendredi et durant cinq jours, les forces de sécurité et de secours de Genève, l’armée, mais également des pompiers français sont mobilisés dans le cadre d’un exercice. Un exercice qui simule différentes sortes de catastrophes, regroupées sous l’acronyme NRBC, soit nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques. Cela concerne aussi les actes de terrorisme. Un premier exercice a eu lieu cet après-midi sur le site de Firmenich à Meyrin. Les précisions du docteur Oliver Peric, coordinateur NRBC cantonal.

Dr Oliver Peric Coordinateur NRBC cantonal

L’objectif est de tester les outils et les dispositifs prévus en cas de catastrophe et de les adapter, si nécessaire. Oliver Peric.

Dr Oliver Peric Coordinateur NRBC cantonal

Samedi, ce sera le Stade de Genève qui fera office de site d’entraînement. Le scénario avec Oliver Peric.

Dr Oliver Peric Coordinateur NRBC cantonal

En cas d’alerte réelle, il existe l’application Alertswiss. Elle permet de recevoir les principales informations concernant les événements qui surviennent dans toute la Suisse.

Radio Lac