Accueil Revue de presse En cas de pics de pollution, Genève va interdire les véhicules polluants

En cas de pics de pollution, Genève va interdire les véhicules polluants

Le canton de Genève prend des mesures anti-smog pour protéger la santé de la population. Il introduit dès le 15 janvier 2020 une circulation différenciée en cas de pics de pollution.

La circulation ne sera pas autorisée aux voitures les plus polluantes au centre-ville et dans l’hypercentre entre 6 heures et 22 heures, lorsqu’un certain seuil est atteint. Les automobilistes devront se munir d’un macaron, de différentes couleurs selon le type de véhicules qu’ils possèdent. 5 macarons, de vert à gris en fonction de la pollution émise. Le président du Conseil d’Etat, Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Président du Conseil d’Etat genevois

Trois niveaux sont prévus, un niveau d’activation, un d’alerte et un d’urgence. Les explications d’Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Président du Conseil d’Etat genevois

La carte grise détermine la couleur du macaron. Il coûte 5 francs et s’achète pour la durée de vie du véhicule. En cas de pic de pollution, les automobilistes seront informés. Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers Président du Conseil d’Etat

Il est euro-compatible, la vignette française Crit’Air est donc valable à Genève. Les niveaux de pollution seront d’ailleurs harmonisés. Antonio Hodgers est aussi le Président du Grand Genève.

Antonio Hodgers Président du Conseil d’Etat

Tous les véhicules devront être équipés d’ici le 31 mars 2020. Les contrevenants s’exposent à une amende de 500 francs. Les véhicules professionnels, livraisons, taxis, personnes handicapées ne sont pas soumis aux macarons avant deux ans.

Cette loi est néanmoins en sursis. Le Touring Club Suisse a fait recours.

 

 

En Suisse la pollution serait responsable de 3’000 décès prématurés par an.

Radio Lac