Accueil Revue de presse Données numériques : que deviennent-elles après notre décès?

Données numériques : que deviennent-elles après notre décès?

Alors que l’Eglise catholique honore ses Saints chaque 1er novembre, nous nous penchons sur la mort… et sur nos données en ligne. Que se passe-il, après notre décès, avec toutes les données que nous stockons et publions ? Explications de Nicolas Capt, avocat expert en droit des médias et nouvelles technologies.

Le 1er novembre, jour de la Toussaint, l’Eglise catholique honore tous les Saints. L’occasion de se pencher sur la mort à l’ère du numérique. E-mails, réseaux sociaux, photos… Toutes ces données en ligne sont stockées sur des serveurs appartenant à Google ou Facebook, par exemple. Mais que deviennent-elles après un décès et quels sont les droits des proches ? Les explications de Me Nicolas Capt, avocat au barreau de Genève, expert en droit des médias et des nouvelles technologies.

Nicolas Capt Avocat

Au troisième trimestre 2019, Facebook comptait 2,45 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois. Chaque jour, 1,62 milliard d’utilisateurs sont actifs dans le monde. Alors comment gérer au mieux son compte Facebook ou comment les proches peuvent-ils réagir lors d’un décès ? Nicolas Capt.

Nicolas Capt Avocat

L’idéal serait donc d’anticiper et de donner des instructions quant à l’utilisation de nos données personnelles dans notre testament. Bien évidemment lorsque cela est possible. Nicolas Capt.

Nicolas Capt Avocat

Et Nicolas Capt précise encore qu’il n’existe pas de solution idéale. Les droits applicables peuvent être contradictoires et les conditions d’utilisation peuvent varier d’une plateforme à une autre. Mais ne rien faire complique considérablement la tâche des héritiers.

Radio Lac