Accueil Revue de presse Des aménagements provisoires pour la mobilité douce

Des aménagements provisoires pour la mobilité douce

Le canton de Genève met en place des aménagements provisoires en faveur des vélos et des piétons. L’objectif est de promouvoir la mobilité douce et d’éviter les embouteillages que risque de créer la reprise des activités post-confinement. Les travaux devraient durer une dizaine de jours.

Les mesures, qui sont prévues pour une durée maximale de 60 jours, mais qui pourront être adaptées et prolongées cas échéant, concernent trois axes stratégiques, ont fait savoir mercredi le département des infrastructures de l’Etat et le département des constructions et de l’aménagement de la Ville de Genève.

Concrètement, pour les vélos, il s’agit d’aménager un axe cyclable continu entre la gare de Cornavin et Uni-Mail, une autre liaison cyclable ininterrompue entre Cornavin et la gare des Eaux-Vives, et, enfin, de réaliser le U lacustre autour de la rade. Les travaux ont démarré mardi et devraient s’achever le 22 mai.

Des adaptations cyclables sont aussi menées au boulevard des Tranchées, à la route de Florissant et à la rue de la Croix-Rouge. Ces aménagements provisoires nécessitent la suppression de près de 50 places de stationnement pour les voitures, une trentaine destinée aux deux-roues motorisés et une quinzaine pour les vélos.

Des mesures sont aussi prises pour offrir plus d’espace aux piétons et moins d’attentes pour les marcheurs aux carrefours qui sont régulés par des feux de signalisation. Ces mesures permettront de faciliter le respect de la consigne de distance physique édictée par l’Office fédéral de la santé publique.

Radio Lac